Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 18:47

Où en sont les grandes enseignes commerciales avec la déforestation et l’industrie de l’huile de palme en Indonésie ? Les entreprises sont de plus en plus respectueuses des forêts. Revenons sur le classement [en] publié par Greenpeace en mars 2016 pour faire le point.

 

 

Après les promesses, quels actes ?

 
Les activités industrielles liées à l’exploitation de l’huile de palme constituent l’une des menaces les plus importantes pour les forêts de la planète : les plantations de palmiers à huile remplacent un écosystème forestier naturel d’une grande richesse, impliquent de recourir à des feux de forêt dommageables pour l’atmosphère et la régulation du climat, et empiètent sur les cultures et les activités de subsistance des populations locales. Nulle part ailleurs qu’en Indonésie ces dégâts ne sont aussi visibles : depuis 1990, le pays a perdu plus de 31 millions d’hectares de forêts, soit une surface équivalente au territoire allemand.
 
 
Il y a deux ans (2014), suite à nos campagnes, plusieurs grandes enseignes concernées par l’exploitation de l’huile de palme indonésienne publiaient des engagements “Zéro Déforestation”. Il est temps aujourd’hui pour Greenpeace de mener une première évaluation de la mise en œuvre de ces déclarations positives. Nous avons donc élaboré un premier classement de ces grandes marques pour voir dans quelles mesures leurs promesses avaient été suivies d’effet.

 

 

Nos critères d’évaluation
 
 
Nous avons étudié l’action de ces enseignes mondiales d’après trois axes principaux : comment traduisent-elles concrètement leurs engagements contre la déforestation ? Avec quel niveau de transparence ? Et que font-elles aujourd’hui pour transformer l’industrie mondiale de l’huile de palme avec laquelle elles interagissent d’une façon ou d’une autre via les produits qu’elles commercialisent.
 
 
Concrètement, nous considérons que les enseignes sont enclines à respecter leurs engagements si:
 
  • Elles ont fait des progrès considérables sur la manière dont elles parviennent à mettre en place une traçabilité de l’huile de palme utilisée dans leurs produits, ce qui implique une information précise sur les plantations de palmiers à huile d’où elle provient à l’origine,
  • Elles ont réussi à mettre en place un organisme tiers et indépendant pour vérifier que leurs produits contenant de l’huile de palme répondent aux critères Zéro Déforestation,
  • Leurs produits sont certifiés par un organisme tiers d’après la méthodologie HCS [en] (“High carbon stock”), qui fait la différence entre les parcelles forestières sensibles pour le climat et les autres (c’est-à-dire une batterie de critères scientifiques qui établissent un nuancier quant à la valeur écologique des différentes parcelles forestières).
 
 
Les résultats
 
 
Après un long travail d’enquête, nous sommes arrivés aux résultats suivants :
 
 
  • Les marques en échec : Colgate-Palmolive, Johnson & Johnson, Pepsi
  • Les marques qui font des progrès décents : Danone, General Mills, Ikea, Kellogg’s, Mars, Mondelez, Orkla, Procter & Gamble, Unilever
  • Les marques fournissant un effort satisfaisant :Ferrero, Nestlé
 
 
Des progrès sont donc observés, mais ils sont encore trop lents. Nous souhaitons aujourd’hui que ces grandes enseignes deviennent de réels acteurs d’une transformation écologique significative de l’industrie de l’huile de palme. Comment ? En appliquant et promouvant la méthodologie HCS, en rejoignant le Palm Oil Innovation Group (Groupe d’innovation pour l’huile de palme), et en faisant en sorte que les politiques Zéro Déforestation ne concernent pas seulement leur propre chaîne d’approvisionnement, mais l’ensemble des activités de leurs fournisseurs.
 
 
La nouvelle frontière de l’huile de palme
 
 
En outre, la frontière de l’huile de palme tend à se déplacer vers l’Afrique, où les forêts du bassin Congo sont aujourd’hui menacées par les appétits industriels de quelques grands groupes, comme la Socfin qui possède plusieurs concessions sensibles et refuse pour le moment de s’engager en faveur d’une politique Zéro Déforestation (voir notre enquête). La Socfin est détenue à 38, 75 % par le groupe Bolloré, qui refuse pour l’instant de faire jouer son pouvoir d’influence. Nous avons donc lancé une pétition à l’attention de V. Bolloré, que vous pouvez signer à votre tour si vous ne l’avez pas encore fait.
 
 

 

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 18:53

Caresses légères ou appuyées, gratouilles voire massages, le chien apprécie toutes les formes de contact et d'affection. Le caresser fait baisser votre tension et vous détend significativement, alors la modération n'est pas de mise, abusez dans la bonne conscience !

 

 

1) Sur la tête

C'est une caresse qui lui rappelle un grand classique du code canin : "je suis le patron et je t'ai à la bonne". Le chien apprécie de savoir qui est le dominant et quelles sont ses intentions à son égard. Un humain bienveillant et attentif, c'est extra ! Le sommet du crâne, mais aussi le creux entre les yeux sont des zones de caresses répétitives très appréciées.

 

2) Sur le dos

Lorsque deux chiens s'amusent ensemble, ils se posent tour à tour une patte sur le dos, comme une invitation à se bousculer, à se poursuivre, à rouler ensemble dans l'herbe ou à se disputer le ballon. Alors quand vous lui caressez le dos, en général il remue la queue et s'attend à ce qu'un petit jeu interactif soit mis en place dans la foulée : balle, corde à tirer, frisbee ? Ne le laissez pas sur une frustration.

 

3) Sur le ventre

Couché sur le dos, les pattes en l'air, il attend de délicieux gratouillis : c'est une attitude de soumission respectueuse et il a besoin de savoir que vous acceptez d'être son boss, qu'il n'y aura pas de problème entre vous.

 

4) Sous le ventre

Il est debout et vous glissez votre main sous son corps pour flatter son ventre. Plus question de dominant et de dominé ici : c'est la tendresse sans arrière-pensée, on roucoule à l'unisson, bienvenue chez les bisounours...

 

5) Sur le flanc

Quand deux chiens se rencontrent, ils s'accostent par le flanc, prise de contact facile lorsqu'on veut éviter de se regarder dans les yeux comme l'exige le code des bons usages canins. Vous l'assurez de votre affection et lui se dit qu'il a bien de la chance de vous avoir pour maître et pour ami.

 

6) Sur le menton et sur le cou

Sa maman le léchait à ces endroits quand il était petit, autant pour le nettoyer que pour le câliner : quel plaisir de se souvenir de la sensation ! De plus, son collier le démange surement, bonne idée de le gratter ici.

 

7) Derrière les oreilles

Moins on est souple, moins on peut atteindre cette zone qui gratte souvent un peu, alors quelle satisfaction lorsqu'on aide Mr le chien à satisfaire ce besoin !

 

8) Sur les oreilles

La masser doucement, c'est la détente extrême, il en redemande...

 

9) Sur la poitrine et entre les pattes avant

Le nirvana absolu : le mâle ressent la même sensation pendant la saillie, sa poitrine heurtant le dos de sa partenaire, le voilà parti en pleine rêverie érotique, l'oeil mi-clos, l'air un peu benêt...

 

Une étude a démontré que les chiens préfèrent les caresses de leur maître à la nourriture. La relation humain-chien est une relation exceptionnelle. Elle est l’exemple idyllique pour étudier les liens qui se tissent entre 2 espèces différentes. Alors prenez soin de votre compagnon canin et montrez lui souvent que vous l'adorez !

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 18:12

Identification des chiens, chats et furets en France : le Fichier National I-CAD fait le bilan de l’année 2016 en chiffres

- En 2016, combien de chiens, chats et furets ont été identifiés par leur propriétaire en France ?

- Combien l’ont été par puce électronique ? par tatouage ?

- Dans quelles régions recense-t-on le plus grand nombre d’animaux identifiés ?

- Quelles races de chiens et de chats ont été les plus identifiées en France ?

- Quels sont les noms les plus populaires ?

 

En ce début d’année, I-CAD, le Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques, fait le point sur l’identification des chiens, chats et furets en 2016 à travers son infographie et souhaite sensibiliser toujours plus les propriétaires d’animaux sur l’importance de cette mesure, obligatoire depuis 1999 pour les chiens et 2012 pour les chats.

 

I-CAD rappelle, par ailleurs, que la mise à jour des coordonnées du propriétaire est très importante notamment en cas de perte de son animal pour pouvoir être contacté une fois l’animal retrouvé.

 

A ce jour, le Fichier National I-CAD recense plus de 15 millions de carnivores domestiques identifiés : 10 millions de chiens, 5,8 millions de chats et 60 000 furets.

 

En 2016, les identifications ont enregistré une hausse de 1 % par rapport à 2015, dont la grande majoritépar puce électronique (+ 26 %).

 

Si les chiens restent les animaux les plus identifiés avec 749 720 chiens identifiés en 2016, l’écart entre le nombre de chiens et de chats identifiés se réduit d’année en année, notamment en Île-de-France qui est la région où l’identification des chats a connu la plus forte progression en 1 an (+ 11 %).

 

Au niveau national, l’identification des chats continue de progresser fortement depuis 5 ans (+ 43 %). En 2016, 608 336 chats ont été identifiés en France, dont 80 % par puce électronique contre 68 % en 2015, soit une augmentation de 13 %.

 

Parmi les races de chiens les plus identifiées, figurent comme en 2015 en première position le Chihuahua, puis le Yorshire terrier et le Border collie. Le classement des races de chats identifiées reste également inchangé par rapport à l’an dernier avec en tête l’Européen suivit par le Maine coon et le Persan.

 

Quant aux noms les plus donnés aux chiens et aux chats, Maya est le nom le plus populaire de l’année 2016 : c’est celui qui a été le plus donné à la fois aux chiens et aux chats ! Sur le podium suivent ensuite Max et Marley pour les chiens, et Minette et Mia pour les chats.

 

Du côté des furets, 2 802 furets ont été identifiés en France sur l’année 2016, dont une immense majorité par puce (seulement 14 furets identifiés par tatouage).

 

Retrouvez les chiffres détaillés dans l’infographie ci-dessous. 

 

Source : le site officiel de l'I-cad : https://www.i-cad.fr/

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 17:52

Un petit pas vers l'animalerie éthique ? C'est à titre préventif que la ville américaine interdit désormais la vente d'animaux d'élevage en animaleries. Cette mesure privilégie les animaux issus de refuges, afin de rendre plus responsable le commerce des animaux, comme c'est déjà le cas à Los Angeles, San Diego, Chicago et Boston.

 

 

Cet amendement proscrit également la vente de chiots âgés de moins de 8 semaines.

 

Une grande nouvelle pour les associations de protection animale qui dénoncent depuis longtemps les conditions d’élevage terribles des animaux revendus dans ces magasins spécialisés !

 

Mieux vaut prévenir que guérir

 

Toutefois, cette mesure n’aura aucun impact concret aujourd’hui… puisque San Francisco ne compte aucune animalerie de ce type. Elle a donc été publiée à titre préventif pour qu’aucune enseigne ne puisse à l’avenir s’installer et revendre des animaux issus d’élevages. 


Les éleveurs agréés et déclarés officiellement pourront néanmoins continuer de vendre leurs animaux directement au public.

 

Cet amendement représente toutefois un engagement fort en faveur de la protection animale : « La ville a reconnu que les animaux ne sont pas de la marchandise. Avec ce vote, San Francisco prouve qu’elle est une ville d’amour pour les millions de chiens et chats qui recherchent désespérément un foyer » a félicité Mimi Bekhechi, de l’organisation PeTA.

 

Quid de la situation française ?

 

La Fondation 30 Millions d’Amis milite depuis de nombreuses années pour interdire la vente d’animaux en animaleries. Ces magasins se sont multipliés, encourageant et suscitant les achats impulsifs d’animaux. De plus, les animaux sont souvent importés de l’étranger, principalement des pays d’Europe de l’Est où ces pauvres chiots et chatons sont élevés dans des conditions déplorables.

 

La Fondation 30 Millions d'Amis a donc engagé des discussions avec le ministère de l'Agriculture pour débattre de l’avenir de ces commerces. Elle rappelle également que l'adoption, c'est mieux que l'acquisition : n'achetez pas, adoptez ! N'hésitez pas à consulter les fiches des animaux en attente d'adoption.

 

 

Pour adopter, c'est par ici ! (liste non exhaustive)

 

Source : http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/11634-san-francisco-interdit-la-vente-danimaux-delevage-en-animaleries/

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités Agir
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 17:39

Parmi cette sélection de cinq ouvrages à lire sous la chaleur estivale, trois livres engagés pour la cause animale, pour dénoncer l'horreur du travail en abattoir, ou pour repenser son alimentation carnée et notre société, un livre de recettes végan pour passer de la théorie à la pratique, et enfin, le témoignage poignant d'une jeune femme dont le chien lui a permis de rebondir après une dépression sévère. Bonne lecture !

La domination humaine (2016) de Pascale Corbin, Editions HSTES

 

Dans une société qui nous exhorte au festif, s'informer est devenu un devoir, afin d'éviter de céder aux actes d'achat irresponsables. Un monde invisible et sclérosé, néanmoins réel, est tenu secret parce qu'aujourd'hui, la mort et la souffrance massives qu'il engendre sont taboues. Paradoxalement, la sensibilité aux injustices et à la misère augmente peu à peu. Mieux connaitre cette réalité peut aboutir à une prise et conscience et à une remise en question de notre perception, nous faisant changer de paradigme et d'habitudes de consommation.

 

L'auteur explore aussi bien la place des religions, que la philosophie, le droit, l'écologie, l'agriculture sous ses diverses formes, les croyances, les traditions et même la publicité, pour nous renvoyer à notre façon d'appréhender le monde et de considérer les autres êtres vivants.

 

Préfacé par Stone, La domination humaine, en dévoilant les dessous de la condition animale de façon exhaustive, permet à tout un chacun d'être au fait d'une réalité souvent insoupçonnée, et donc d'agir en toute connaissance de cause.

 

***

 

Dog médecine (2017) de Julie Barton, Editions Belfond

 

Lucide et sans mièvrerie, porté par une écriture pleine de poésie, un témoignage bouleversant sur les mécanismes de la dépression et les liens uniques qui se nouent avec nos animaux de compagnie.

 

Julie Barton a vingt-deux ans lorsqu'elle se retrouve paralysée d'angoisse sur le sol de sa cuisine new-yorkaise. Arrivée en urgence, sa mère la ramène auprès des siens, dans l'Ohio.
Personne ne comprend ce qui lui arrive, elle-même ne se reconnaît pas. Le diagnostic tombe : Julie souffre d'une dépression sévère.


Parents, psychanalystes, psychiatres, tous désespèrent de la voir sortir de cet état qui la tient prisonnière.


Contre toute attente, c'est l'adoption de Bunker, un golden retriever, et l'amour inconditionnel qui l'unit au chiot, qui va changer son destin, modifier sa perception d'elle-même et des autres, et lui permettre de comprendre la cause refoulée de son mal-être.

*

 

 

***

 

Recettes végan (2015) de Catherine Moreau, Editions Larousse

 

Découvrez les saveurs de la cuisine vegan grâce à 50 recettes variées et équilibrées : chips de kale et de betterave, burger au steak de lentilles, courges farcies au quinoa et au tofu fumé, brownies aux noix de pécan...

 

Se faire plaisir sans produits d'origine animale, c'est possible, et ça peut même être facile ! . 

 

50 recettes gourmandes, équilibrées et rapides à réaliser. Des conseils pour assurer vos besoins nutritionnels. . Des informations santé apportées par une nutritionniste.

*

 

***

 

*

Steack machine (2017) de Geoffrey Le Guilcher, Editions Goutte d'or

 

“Qui se soucie des damnés de la viande ?” Cette question rhétorique résume à elle seule l’ambition principale de ce livre : révéler le quotidien des ouvriers qui travaillent dans des abattoirs industriels.

 

Pour le faire de manière authentique – sans filtre, donc – le journaliste indépendant Geoffrey Le Guilcher (qui a travaillé aux Inrocks pendant trois ans) a employé le seul moyen qui s’y prête : se faire embaucher dans l’un d’entre eux – rebaptisé Mercure –, en Bretagne, sous une fausse identité. Il a donc vécu pendant quarante jours, à l’été 2016, dans les mêmes conditions que tous les forçats du steak.

 

Ses observations, d’abord consignées dans un carnet puis retranscrites dans Steak Machine avec la force singulière du récit à la première personne, sont édifiantes.

*

 

***

 

 

Manifeste animaliste (2017) de Corine Pelluchon, Editions Alma

 

Soulignant l'universalité de la cause animale, Corine Pelluchon (philosophe et professeure à l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée) montre que les violences infligées aux animaux reflètent les dysfonctionnements de la société. Raison pour laquelle il convient de politiser la cause animale et de donner des repères théoriques et pratiques pour y parvenir.

 

Pour commencer il convient de cesser la stigmatisation et l'ère des compromis qui ne donnent aucun résultat tangible. Stratégiquement ensuite, il faut aider les personnes travaillant dans l'élevage, l'expérimentation, l'alimentation ou la mode à se reconvertir et à innover étant entendu que la principale cause de l'exploitation animale provient d'un système économique qui étend la dérégulation sur toute la surface de la terre. Sensibiliser dès le plus jeune âge, découvrir la richesse des existences animales, enseigner l'éthique animale et l'éthologie dans le secondaire et à la faculté également. Car la culture et l'éducation sont les piliers de la justice.

 

L'idée poursuivie par l'auteure est de donner aux citoyens, aux représentants politiques et aux différents acteurs de l'économie les moyens d'opérer la transition vers une société juste prenant en compte les intérêts des humains et ceux des animaux.

Repost 0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 17:29

Laisser son chien dans sa voiture pour aller faire ses courses en été expose l'animal au coup de chaleur, et potentiellement à une mort horrible par négligence. Que faire pour secourir un animal dans cette situation ? La marche à suivre.

 

 

  • Appelez le commissariat ou la gendarmerie, décrivez la scène et demandez l'assistance d'un représentant de l'ordre.
  • Immédiatement après, appelez la Fondation Assistance aux Animaux ou une association locale de protection pour les informer du problème et du fait que vous risquez d'être amené à briser la vitre de la voiture dans laquelle est enfermé un animal en souffrance.
  • Si les policiers tardent à arriver et que la situation devient critique, demandez à deux témoins de rester auprès de vous (ils témoigneront de votre bonne foi si besoin est), cassez une vitre et sortez l'animal de la voiture surchauffée. Conduisez-le à l'ombre et enveloppez-le dans un linge mouillé pour faire baisser sa température.
  • Restez auprès de lui jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre. 
  • Expliquez les circonstances et produisez vos témoins.
  • L'association de protection vous épaulera si on vous demande des comptes et sachez qu'elle est seule habilitée à porter plainte contre le propriétaire de l'animal secouru.

 

Le coup de chaleur n'est pas à prendre à la légère. La température dans un véhicule peut monter à 40° et plus, et faute d'aération, le chien s'affole, halète pour se ventiler (il n'est pas équipé pour transpirer), se met à baver et roule des yeux exorbités. A ce stade, si on ne le sort pas sur-le-champ, si on ne fait pas tomber sa température d'urgence, il fait un coma et meurt d'une encéphalite. Pas le temps de le transporter chez le vétérinaire...

 

Voilà pourquoi il est vital d'intervenir, et surtout de partager cette information, puisque mieux vaut prévenir que guérir. 

 

Source : Fondation Assistance aux animaux.

Repost 0
Publié par Delphina - dans Agir Actualités
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 16:58

Le 17 février 2017, le philosophe américain Tom Regan, s'est éteint des suites d'une pneumonie à l'âge de 78 ans. Théoricien du droit des animaux, il est auteur du Droit des animaux, publié en 1983 aux Etats-Unis et traduit en français en 2013. Il a prononcé un vibrant discours resté célèbre contre la vivisection, dans lequel il interpellait les chercheurs qui travaillent sur des animaux de laboratoire. "Déposez ces armes du mal et rejoignez-nous, vous les scientifiques assez courageux et assez bons pour défendre ce qui est juste et vrai".

 

Ci-dessous, la vidéo de sa réponse à la question Est-il besoin d'une Déclaration des Droits pour le règne animal (1989) lors d'un débat organisé à Londres par l'Institution Royale de Grande Bretagne en 1989, diffusé sur l'une des chaînes télévisées de la BBC.

 

 

Lien direct : https://www.youtube.com/watch?v=1phNCMLZIiE

 

Publications intégrales de Tom Regan sur le site de la Bibliothèque Virtuelle des droits des animaux : 

Repost 0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 16:06

Les chats sont réputés pour être discrets, voire secrets, certaines personnes les jugent même indifférents à notre égard. Pourtant, il existe de nombreux signes qui, si on sait les décrypter, prouvent l'amour inconditionnel du chat pour son maître, et envoient des messages de bien-être et de tendresse.

 

Bon, d'accord, il ne vous le dira peut-être pas avec un bouquet de roses, mais de plein de façons différentes !

 

1) Couché sur le dos, il offre le ventre

Dans la vie sauvage, se mettre sur le dos, c'est s'exposer à n'importe quel prédateur sans pouvoir se défendre rapidement. Cette attitude montre qu'il est bien avec vous, qu'il sait que vous ne lui ferez aucun mal et même que vous le protégerez.

 

2) Ils se frotte sur vos mollets

Dès votre arrivée à la maison, il s'enroule contre vos jambes. On a tendance à penser qu'il ne fait que manifester l'envie d'un nouveau repas, mais en réalité, le minet vient effacer les fragrances du dehors en vous enduisant de sa propre odeur, emprisonnée dans des glandes qui la diffusent lorsqu'il se frotte contre un objet ou une personne qui lui sont particulièrement chers. Laissez-vous faire !

 

3) Il vous donne des coups de tête sur le visage

Un léger ronron peut accompagner cette marque d'affection : là encore, il vous couvre de son odeur, libérant les phéromones qui l'apaisent et qui signent son appartenance à un groupe. Les chats se toilettent entre eux et créent une marque olfactive commune au tandem qu'ils vont former. Vous êtes drôlement bien considéré !

 

4) Il vous pétrit / vous masse

Tout petit, c'est comme ça qu'il favorisait la montée du lait dans la tétine de sa maman lorsqu'il avait faim : un miracle dont il garde un souvenir extasié. Devenu adulte, il n'a pas oublié les gestes du bonheur partagé, qui vous sont désormais réservés. Pour éviter les inconvénients des griffes, glissez un plaid entre votre anatomie et les pattes de votre ami.

 

5) Il vous offre des cadeaux

Mulot à moitié déchiqueté, joujou informe, des présents encombrants et pas des plus agréables... Votre chat s'est bien rendu compte que vous ne saviez pas chasser, au point qu'il se demande comment vous parvenez à vous nourrir et qu'il a pitié de vous et vous aide. Faites disparaître ses cadeaux hors de sa présence et remerciez-le chaudement. Il ne partagerait pas ses possessions avec n'importe qui !

 

6) Il vous mordille / vous lèche

Entre chats, c'est une façon de jouer et se nettoyer mutuellement. S'il vous mordille trop fort, tapotez doucement sa tête en disant non et il y a de bonnes chances qu'il interrompe son mordillement pour se consacrer au léchage.

 

7) Il vous suit partout

Dans toute l'habitation, il devient votre ombre, jusqu'à vous attendre sur le palier des toilettes ! Il vous apprécie et vous êtes son interlocuteur favori : certains chats vous accompagnent même en "discutant" sur tous les tons.

 

S'il présente plusieurs de ces caractéristiques, votre chat vous aime, c'est certain, et vous le prouve tous les jours... Ouvrez donc un peu les yeux !

 

Source : Fondation Assistance aux animaux 

Repost 0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 20:39

Le Japon a lancé le 15 juin une nouvelle campagne de chasse à la baleine dans le nord-ouest du Pacifique malgré les critiques internationales et l'opposition d'organisations de défense des animaux.

 

 

Trois navires auront quitté leur port d'ici jeudi pour une mission prévue jusque fin septembre avec pour objectif de tuer 43 baleines de Minke et 134 rorquals boréals, ont précisé l'Agence de la Pêche et le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué commun.

 

Dimanche, le Japon avait déjà lancé la chasse le long de ses côtes du Pacifique nord, pour la prise de 47 baleines de Minke d'ici mi-juillet.

 

Le Japon invoque des visées scientifiques, mais il n'a jamais fait un secret du fait que la viande de l'animal marin finissait souvent dans les assiettes.

 

L'archipel nippon a signé le moratoire de la Commission baleinière internationale mais affirme chasser à des fins scientifiques. Cette posture est dénoncée par les organisations de défense des cétacés ainsi que plusieurs pays qui estiment que Tokyo utilise de façon malhonnête une exception dans le moratoire datant de 1986.

 

En 2014, la Cour internationale de Justice avait ordonné à Tokyo de mettre fin à cette chasse dans les eaux de l'Antarctique, estimant qu'elle ne remplissait pas les critères scientifiques exigés. Le Japon avait annulé sa campagne de 2014-15, pour reprendre la pêche à la baleine l'année suivante dans le cadre d'un programme modifié. L’Antarctique a été le théâtre de heurts entre baleiniers japonais et défenseurs des animaux.

 

La consommation de baleine a une longue histoire au Japon, pays de pêcheurs où le cétacé a été chassé pendant des siècles. L'industrie baleinière a connu son essor après la Seconde guerre mondiale, pour nourrir un pays affamé.

 

Cependant, la dégustation de cette chair blanche ou rouge aux allures de filet de boeuf a fortement diminué au fur et à mesure que l'archipel devenait une des économies les plus riches du monde.

 

Avec  © 2017 AFP via https://www.afp.com/fr/infos/336/le-japon-lance-une-nouvelle-campagne-de-chasse-la-baleine

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 20:18

On le sait, le célèbrissime youtubeur Rémi Gaillard est engagé pour les droits des animaux – il a été nommé Personnalité de l’année 2016 par PETA – et sensibilise régulièrement ses millions d’abonnés. Cette fois-ci, il participe à une nouvelle vidéo de PETA où il dénonce la cruauté envers les animaux dans les cirques et appelle le grand public à ne jamais s’y rendre.

 

 

Vidéo disponible ici sur le site officiel de PETA : http://www.petafrance.com/actualites/en-video-remi-gaillard-et-peta-appellent-au-boycott-des-cirques-animaliers/

 

Une vie de souffrances résumée en quelques mots

 

Rémi Gaillard dénonce l’existence misérable des animaux prisonniers des cirques, faite de captivité, de transport éprouvant entre deux représentations forcées et de dressage.

 

Le comique parle du sort des éléphanteaux arrachés à leur famille avant même d’être sevrés et battus avec des ankus (un crochet de dressage en fer) et des oursons attachés par une courte chaîne autour du cou pour les forcer à se tenir debout.

 

Pour lui, « Si le public connaissait la vérité sur la violence et la souffrance qui ont lieu en coulisse, ils trouveraient ces spectacles tout sauf divertissants ».

 

Rémi Gaillard rappelle qu’en plus de la souffrance physique et psychologique que subissent ces animaux, le fait de les tenir captifs dans de telles conditions fait courir un danger pour le public. Le dernier accident en date – où un lion a grièvement blessé son dompteur lors d’une représentation du Buffalo Circus dans la Somme – s’ajoute à une longue liste.

 

Il conclut : « À mon avis, les animaux ne veulent pas faire de vélo, sauter à travers des cerceaux, ou tenir en équilibre sur des ballons. En fait, les animaux exécutent des numéros juste parce qu’ils n’ont pas le choix. N’allez plus dans les cirques avec animaux. »

 

Ce que vous pouvez faire

 

Chaque jour nous rapproche de la fin de la captivité des animaux utilisés pour le divertissement. L’un des cirques Bouglione a annoncé récemment renoncer à l’exploitation d’animaux et la reproduction des orques et des dauphins captifs est désormais interdite en France. Près de 50 villes en France refusent les cirques animaliers sur leur territoire public, et des pays entiers font de même, dont l’Autriche, la Belgique, la Croatie, le Pérou et la Suède.

 

Participez-vous aussi à ce puissant mouvement pour venir en aide aux animaux prisonniers :

  • N’allez pas voir de cirques avec animaux, même une fois, et informez votre entourage.
  • Invitez les personnes souhaitant s’engager contre la maltraitance de ces animaux à contacter leur mairie pour faire interdire l’installation des cirques animaliers.

 

Source : http://www.petafrance.com/actualites/en-video-remi-gaillard-et-peta-appellent-au-boycott-des-cirques-animaliers/

Repost 0
Publié par Delphina - dans Agir Actualités
commenter cet article
">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE