Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 14:32

HISTOIRE D'UN SYMBOLE 

Dans l’hémicycle du Bundestag, le parlement allemand, tous les regards convergent vers lui. Il est gigantesque, imposant, un peu dodu aussi : l’aigle, et plus exactement, le Bundesadler, l’aigle fédéral.

 

 

Des aigles, on en retrouve un peu partout en Allemagne :

- sur l’étendard du président de la République fédérale,
- sur les anciens billets de 100 DM et maintenant sur les pièces d’un Euro,
- sur les timbres poste,
- sur les maillots de foot, ou même parfois directement sur la peau des supporters.

 

Vénéré dès l'Antiquité

 

L’histoire de cet aigle remonte au tout début de la culture humaine. Symbole du soleil, symbole de puissance et d’immortalité, l’aigle était déjà vénéré dans les cultures orientales tout comme chez les Grecs et les Romains où il symbolisait l’empire romain (SPQR signifie Senatus Populusque Romanus, soit "le Sénat et le peuple Romain" : emblème de la République Romaine repris par tradition par l'Empire). Le Dieu suprême des Germains, Odin, s’incarnait lui aussi volontiers en aigle. En l’an 800, Charlemagne (à droite) va choisir le symbole de l’empire romain, l’aigle pour incarner l’immense empire qu’il a conquis de haute lutte, et qui va devenir le Saint Empire romain germanique.

 

 

Associé aux croisés germaniques au Moyen-Age

 

Au Moyen-âge, pendant les croisades, on reconnaîtra les croisés germaniques à cet aigle qui orne leurs étendards et leurs boucliers. Le symbole s’impose. Au 12ième siècle, on lui ajoute une épée à la patte droite, et un sceptre, ou un globe crucifère, à la patte gauche. Au 15ième siècle, il devient bicéphale (ci-contre), à l’image du roi ET empereur. Deux têtes qui surveillent attentivement les pays slaves comme l’occident.

 

Envié par Napoléon puis emblème de l'unification allemande

 

L'aigle, au coeur de la symbolique napoléonienne

 

Et pourtant... "Un aigle de France s’éleva – coucou, dans les plumes de l’empereur romain il vola – coucou", dit une chanson de 1800. Jeune et toutes griffes dehors, un autre aigle s’est en effet levé à l’Ouest. Napoléon va fondre sur l’empire romain germanique et l’achever d’un coup de bec. Mais l’aigle allemand, tel un phénix, renaît de ses cendres et tout au long du 19ième siècle, il sera de tous les combats pour l’unification allemande. Bismarck qui réalise cette unité choisira définitivement comme symbole national l’aigle à une tête, auquel il ajoute toutefois les symboles de la monarchie prussienne : une couronne, une chaîne, un bouclier. Après la guerre 14-18, la République de Weimar le fait redessiner par Tobias Schwab : un aigle dénudé de ses symboles monarchiques auquel de surcroît la crise économique fait perdre bien des plumes : on l’appelle alors "Pleitegeier", "vautour de faillite". Ci-contre, affiche de propagande française vantant la victoire face à l'Allemagne lors de la guerre de 1914-1918 : le coq écrase l'aigle.

 

Choisi par Hitler, il devient un symbole nazi

 

Hitler, en le posant sur sa croix gammée, lui étend les ailes à l’image de ses idées expansionnistes. Ce symbole représente l’unité voulue par le Führer entre l’État : l’aigle et le parti : la croix gammée. Cet aigle aux allures martiales a la tête tournée à droite toute. On le retrouve partout, sur les casquettes et les tampons, l’aigle du IIIième Reich prend une ampleur et une présence inégalées jusqu’alors.

 

Depuis 1950 : l'apaisement

La toute nouvelle république fédérale reprendra en 1950 l’aigle comme emblème. En voici la description officielle : "l’emblème fédéral figure, sur un fond jaune d’or, un aigle noir monocéphale, la tête tournée vers la droite, les ailes déployées mais les plumes resserrées, le bec, la langue et les griffes de couleur rouge." Un aigle qui rappelle volontairement celui de la république de Weimar. Et en 1953, le sculpteur Ludwig Gies crée pour le bâtiment du Parlement à Bonn un immense aigle en plâtre aux formes un peu plus rondes. Un aigle qui a survécu à la réunification de l’Allemagne et qui, bien sûr, a suivi le déménagement de la capitale à Berlin en 1999. Et savez-vous comment les Allemands le surnomment, cet aigle ? "die fette Henne", la grosse poule. L’aigle s’est apaisé…

Source : Arte (avec Elsa Clairon)

Pour en savoir plus sur l'aigle

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dido 08/06/2016 13:37

Il s'agit de l homme phalène. Il est décrit dans la chanson de Barbara. Faut en fumer de la moquette pour croire qu'il s'agissait d'un piaf. Beaucoup iront. Il aura suffit de se permettre quelques injustices pour condamner son âme a airer éternellement (car la sentence est pire que perpétuelle) dans la dimension de l'homme phalène. Seuls experienceurs et initiés le savent

">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

 

rubgrandsdossiers

rubliens

NOS PARTENAIRES

code ami : 10%refersionpurepaw

 

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE