Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 17:27

Le Yéti ou abominable homme des neiges est une créature mystérieuse faisant partie des légendes népalaises.

Un jour de 1951, traversant un glacier au pied de l'Everest, l'alpiniste anglais Éric Shipton tomba sur des traces de pas d'une taille impressionnante.
Il en photographia une. En plantant son piolet à côté d'elle pour donner l'échelle.

Le yéti, abominable hommes des neiges L'empreinte mesurait 45 cm de long et 35 cm de large, et sa forme était étrange, avec trois petits orteils et un énorme gros orteil qui semblait tout rond.

Ces traces étaient à l'évidence celle d'une créature bipède, et non d'un quadrupède comme un loup ou un ours. Les empreintes rappelaient plus ou moins celles d'un orang-outan, mais il n'y a pas d'orangs-outans au Tibet.

Première mention
Depuis toujours, les voyageurs européens qui se sont rendus au Tibet se sont entendus conter par les autochtones la légende une énorme créature simiesque appelée le "metoh kangmi", que l'on pourrait traduire par " le répugnant homme des neiges".

La légende est répandue dans une aire géographique très vaste, du Caucase à l'Himalaya, du Pamir jusqu'aux confins orientaux de la Sibérie.

La créature est appelée mehteh ou yéti en Asie centrale, alma dans le Caucase.
Dès 1832, le résident anglais à la course du Népal, B.H Hodgson, mentionné dans un de ces rapports que les chasseurs autochtones avaient très peur d'un « homme sauvage » couvert de longs poils noirs.

En 1889, le major Laurence Waddell découvrit dans l'Himalaya, à 5000 m d'altitude, d'ébormes empreintes dans la neige ; ses guides lui assurèrent qu'il s'agissait de celle d'un yéti.
Ils lui expliquèrent que cette créature féroce pouvait attaquer des hommes et les emporter pour les dévorer.

Le magazine radar et sa couverture sur une attaque du yéti Pour lui échapper, le mieux était selon eux de courir dans le sens de la pente, car le yéti avait du mal à voir vers le bas, à cause des longs poils qui lui tombaient sur les yeux.
En 1921, durant la première tentative d'ascension de la face nord de l'Everest, des alpinistes aperçurent aux loin plusieurs créatures de grande taille qui se frayaient un chemin dans la neige.

Les sherpas leur assurèrent que c'étaient des yétis.
En 1925, un membre de la Royal Géographical Society, N.A Tombazi, essaya de photographier une créature bipède et nue sur le glacier de Zemu ; mais elle s'éclipsa avant qu'il ait eu le temps de faire la mise au point.
Toutefois, les légendes étaient trop nombreuses, les divers témoignages trop imprécis et trop peu crédibles pour que les scientifiques leur accorde quelque foi.
C'est pourquoi la photo de Shipton fit sensation : elle avait été prise par un scientifique, qui n'avait aucune raison de falsifier les faits. Et elle était éloquente.

 


Doutes et hypothèses
Le département d'histoire naturelle du British Museum réfuta l'idée que l'empreinte de Shipton fut celle d'un yéti.

Pour l'un de ces experts les plus éminents, T.C.S Morrison-Scott, les traces étaient celle d'un singe de l'Himalaya, appelé langur.
Il se fondait sur la description qu'avait donnée du yéti Tenzing Norgay, le sherpa qui avait conquis l'Everest aux côtés de sir Edmund Hillary en 1953.

Un langur de l'Himalaya Selon Norgay, le yéti mesurait 1,50 m, il avait un crâne ovale et une fourrure brun-roux. Une description qui selon Morrison Scott ressemblait assez à celle du langur.

On lui objecta que le langur, comme la plupart des singes, se meut le plus souvent à quatre pattes, et qu'il possède cinq orteils très allongés, bien différent des quatre orteils arrondis montrés sur la photo.

Le zoologiste hollandais Bernard Heuvelmans fit preuve de plus d'imagination, dans une série d'articles publiés en 1952.

Il est rappelé qu'en 1934, le docteur Ralph von Koenigwald avait découvert chez un apothicaire chinois deux Hong Kong un assortiment de dents très anciennes.

Le yéti L'une d'elle était une molaire d'apparence anthropoïde, mais deux fois plus grosse qu'une molaire de gorille adulte.

On pouvait déduire de sa taille que son propriétaire mesurait plus de 3,60 m.
D'autres découvertes ont permis d'établir que ce géant, baptisé gigantopithèque, a vécu il y a 500 000 ans.

Pour Heuvelmans, les traces de Shipton pourraient être celles d'un grand bipède descendant du gigantophitèque.

 

Pour en savoir plus :

- http://www.paranormal-info.fr/yeti-abominable-homme-des-neiges-a30.html (source)

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/une-autre-legende-qui-perdure-le-yeti.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zozo 08/09/2016 23:11

foutaise la légende vien du gigantopitecus disparue a la fin de la glaciation il y a10000 av jc qui est le cousin geant du grand orang outan

INTERNATIONAL

  

English English español Italiano deutsch العربية

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE