Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 19:33
Nos bêtes dictons : le loup et l'agneau Nos bêtes dictons : le loup et l'agneau

Afin d'inaugurer cette série de dictons animaliers de France et d'ailleurs, relisons un classique du Moyen-Age.

 

Le Loup et l'Agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
— Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
— Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
— Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
— Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
— Je n'en ai point.
— C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'
épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

Jean de La Fontaine, Fables, 1668.

 

Cette fable, que nous avons toute plus ou moins bien apprise à l'école, synthétise assez bien l'ambivalence entre les deux personnages, le loup et l'agneau, la mauvaise foi et la naïveté, la méchanceté et la candeur. Dans ses fables, La Fontaine dépeint des animaux, mais la morale s'applique toujours à des comportements humains...

 

Dans tous les pays, il existe cette même volonté d'assimiler des caractères humains à des animaux. Passion Animale vous invite donc à (re)découvrir les dictons inspirés par nos amis les bêtes, pour la plupart encore largement employés.

Nos bêtes dictons : le loup et l'agneau

AGNEAU

 

En français :

Doux comme un agneau. D'une humeur tendre et pacifique, d'une naïveté enfantine. L'agneau est le symbole de la douceur, de la franchise et de la candeur.

Une candeur d'agneau. Une naïveté sans défiance, une innocence pure. Variante : innocent comme l'agneau qui vient de naître.

Qui se fait agneau, le loup le mange : lorsqu'on est trop docile, on devient une proie facile.

Il va plus au marché de peaux d'agneau que de vieilles brebis : La jeunesse est plus vulnérable et plus exposée aux convoitises du destin.

D'où vient l'agneau, là retourne la peau : équivalent de bien mal acquis ne profite jamais, destiné à décourager la malhonnêteté.

Mieux vaut tondre l'agneau que le pourceau : mieux vaut tromper les riches que les pauvres. (ici référence à l'abondance de la laine de l'agneau et au poil court du pourceau)

 

En arabe : Quand son propriétaire n'est pas là, la brebis donne moins d'agneaux.

 

En bulgare : On vend au marché plus de peaux d'agneau que de peaux de loup.

 

En chinois :

Agneau en peau de tigre craint encore le loup.

Oiseau qui chante n'a pas soif, agneau qui bêle veut téter.

 

En espagnol : L'agneau s'en va aussi vite que le mouton.

 

En éthiopien : "O agneau ! Si je ne te mange pas, tu me mangeras", dit l'hyène.

 

En géorgien : Pendant que le prédicateur prêchait l'Evangile au loup, celui-ci songeait au petit agneau.

 

En grec :

Il n'y a point de traité entre le lion et l'homme, le loup et l'agneau ne vivent pas en concorde.

Un bon agneau tète deux brebis, le mauvais pas même sa mère.

 

En indien : Si tu vois un loup lécher un agneau, dis-toi que c'est un mauvais présage.

 

En russe :

Si vous êtes favorisé par le ciel, l'agneau du festin vient de lui-même.

Humble comme un agneau, diligente comme une abeille, belle comme un oiseau de paradis, fidèle comme une tourterelle.

Polissez un louveteau, vous n'en ferez point un agneau.

Nos bêtes dictons : le loup et l'agneau

LOUP

L'imagerie liée au loup est foisonnante...

 

En français :

Homme cruel, tyrannique, malfaisant. Dans le folklore européen, le loup symbolise la terreur et la destruction ; dans les légendes et les mythologies, il représente tantôt la mort, le danger, tantôt le courage, la force, la puissance. Par extension, vieux loup = vieillard rusé et matois. Puisqu'entre humains ainsi vous vivez en vrais loups, / Traîtres, vous ne m'aurez de ma vie avec vous. Molière, le Misanthrope. - C'est à moi de nourrir mes enfants, et d'arracher mon peuple à ces loups dévorants. Voltaire, la Henriade.

Jeune loup : jeune homme ambitieux et sans scrupules : avoir des dents de loup. l'homme est un loup pour l'homme (homo homini lupus) : il est impitoyable envers son semblable. Quoique ces loups [les fanatiques} soient à craindre, la philosophie, avec un peu d'adresse, viendra à bout de leur arracher les dents. D'Alembert, Lettre à Voltaire, 1767.

Un froid de loup : très rigoureux, allusion à la période pendant laquelle les loups affamés sortent de leur retraite. (variante : froid de canard ou froid de chien)

Une faim de loup : une faim vorace.

Un loup de mer : un vieux marin expérimenté ; a signifié d'abord marin à l'humeur farouche et solitaire, endurci par ses longs voyages.

A pas de loups : en marchant sans faire de bruit, dans le but de surprendre.

Tomber, se jeter, se précipiter, se fourrer dans la gueule du loup : s'exposer inconsciemment à un danger imminent.

Tenir le loup par les oreilles : ne savoir quel parti prendre dans une situation, ni comment sortir d'une difficulté, parce qu'il y a péril de tous côtés. Du dicton latin de Térence, lupum tenere auribus, exprimant l'embarras de lâcher le loup ainsi tenu et de continuer à le tenir.

Enfermer le loup dans la bergerie. / Donner la brebis à garder au loup. Etablir ou introduire quelqu'un de dangereux dans un lieu où il peut faire le mal. ou : fermer une plaie ou un abcès sans l'avoir suffisamment fait suppurer, au risque de causer des accidents internes.

Hurler avec les loups : adopter par bassesse, intérêt ou conformisme l'attitude ou les idées de certaines mauvaises personnes, même si on ne les approuve pas : autrefois, s'accomoder aux usages des personnes avec lesquelles on se trouvait.

Connu comme un loup blanc : très connu, allusion à la facilité de repérer ces loups, plus rares et plus cruels que les loups fauves.

Aller queue-à-queue comme les loups : à la queue leu leu, marcher l'un derrière l'autre.

Avoir vu le loup : se disait d'un homme aguerri, expérimenté, par allusion à la chasse au loup, qui exigeait du courage. En parlant d'une fille, avoir eu des relations sexuelles.

Courir un homme comme un loup : le traquer sans répit.

Il est comme les loups, il n'a jamais vu son père : se disait d'un bâtard. On croyait jadis que les loups étranglent par jalousie celui qui a couvert la louve.

Quand on parle du loup, on en voit la queue : se dit lorsqu'une personne survient au moment où on parle d'elle.

La faim chasse le loup hors du bois : la nécessité oblige à se monter, le besoin peut contraindre les gens à faire, pour vivre, des choses contraires à leur goût, à leur tempérament.

A chair de loup, sauce de chien : il faut traiter les gens selon leur mérite.

Où le loup trouve un agneau, il y en cherche un nouveau : où l'on a trouvé du profit, on revient.

Les loups ne se mangent pas entre eux : les gens malhonnêtes ne se nuisent pas entre eux. Variante : les corbeaux ne crèvent pas les yeux aux corbeaux.

Quand le loup est pris, tous les chiens lui lardent les fesses : quand un puissant tombe, les inférieurs se déchaînent contre lui.

Le loup mourra dans sa peau : les gens mauvais ne changent jamais.

On crie toujours le loup plus grand qu'il n'est : on exagère toujours l'importance du péril ou des faits racontés.

La lune est à l'abri des loups : les grands de ce monde n'ont rien à craindre des personnes de basse condition.

Tandis que le loup chie, la brebis s'enfuit. Il ne faut jamais laisser échapper l'occasion qui se présente. Variante : Pendant que le chien pisse, le loup, le lièvre s'en va.

La guerre est bien forte quand les loups se mangent : lorsque des gens de même force ou de même profession se querellent, le combat s'avère plus difficile.

Il ne fait pas mettre le loup berger : ne rien confier à un ennemi.

Si on savait où le loup passe, on irait l'attendre au trou : si on savait d'avance d'où vient le danger, on s'en méfierait davantage.

 

En afghan : tu attraperas le renard avec de l'astuce, et le loup avec du courage.

 

En albanais :

Le loup cherche le brouillard.

Le loup devenu vieux est la risée des chiens.

 

En allemand :

Le parrain du loup doit avoir un chien sous son manteau.

Quand hurle le loup, il lève la tête vers les cieux.

La faim pousse le loup dans le village.

Un loup ne dit pas de mal d'un autre loup.

Loup trouve toujours des raisons pour étrangler les moutons.

Quand le loup enseigne aux oies leurs prières, il les croque pour ses honoraires.

Bien sot est le mouton qui se confesse au loup.

 

En anglais :

Le loup désapprouve le piège, mais non pas lui-même.

La vie du loup est la mort du mouton.

La femme est pour l'homme une déesse ou une louve.

Le mouton isolé est en danger du loup.

 

En arabe :

Le deuil du loup est la fête du renard.

L'héritage du chacal revient au loup.

Les chiens se mordent les uns les autres, mais dès qu'ils voient le loup, ils s'unissent.

 

En arménien :

Sur le chien qui n'aboie pas, le loup se jette.

Les chiens, qui se battent entre eux, s'unissent contre le loup.

 

En basque :

Ce que le loup fait à la louve plaît.

Qui a le loup pour mari jette souvent la vue sur le bois.

 

En bulgare : Le loup peut changer de peau, il ne changera pas de caractère.

 

En espagnol :

Celui qui va avec les loups apprend à hurler.

A chair de loup, dent de chien.

Le deuil du loup est la fête du renard.

Le loup perd les dents, mais non la mémoire.

Le chien qui tue les loups, les loups finissent par le manger.

 

En géorgien : pendant que le prédicateur prêchait l'Evangile au loup, celui-ci songeait au petit agneau.

 

En grec :

Le loup connait le loup, le voleur le voleur.

On accuse le loup, coupable ou non.

A petite occasion prend le loup le mouton [sous n'importe quel prétexte}

Le loup peut changer de peau, non de naturel.

Le loup qui se fait vieux ne change pas de poil.

Nourrissez le loup pendant l'hiver, il vous dévorera au printemps.

Nourris un louveteau, il te dévorera.

Il n'y a point de traité entre le lion et l'homme, et le loup et l'agneau ne vivent pas en concorde.

 

En hongrois : la mort des loups, c'est la santé des brebis.

 

En italien :

Berger qui vante le loup n'aime pas les moutons.

Ferme l'étable, le loup a mangé les brebis.

Le loup change de poil, mais garde sa gueule.

 

En mongol : un loup reste un loup, même s'il n'a pas mangé tes moutons.

 

En néerlandais : lorsque le loup devient vieux, les corbeaux le chevauchent.

 

En russe :

Dans le troupeau uni, le loup n'est pas à craindre.

Le temps n'est pas un loup, il ne fuira pas dans les bois.

Quand le ciel s'assombrit, le loup se réjouit.

Le loup ne craint pas le chien de berger, mais son collier à clous.

Ne te précipite pas dans la forêt, chevrette, et tous les loups seront à toi.

La chèvre actionna le loup en justice, et elle ne conserva que sa barbe et ses cornes.

Le veau qui devance la vache est dévoré par le loup.

Un renard se moque de sept loups.

Le loup apprivoisé rêve toujours de la forêt.

 

Source : Tenir le loup par les oreilles et

autres expressions liées à nos amis les animaux,

édition Larousse 2016

Partager cet article

Repost 0

commentaires

INTERNATIONAL

  

English English español Italiano deutsch العربية

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE