Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 11:18
Sarcosuchus imperator : 12m et 10 tonnes de crocodile

En l’an 2000, Paul Sereno et son équipe ont pu reconstituer le squelette de Sarcosuchus imperator, l’un des plus grands crocodiliens du monde. Ce crocodile géant régnait sur les rivières africaines du Crétacé moyen, il y a environ 110 millions d’années.


Sarcosuchus est issu d’une branche annexe de la famille des crocodiliens, différente de celle qui a produit les crocodiles actuels.


La découverte de Sarcosuchus


C’est à Gadoufaoua, dans le désert du Sahara, au Niger, que l’équipe de paléontologues a entamé son expédition de 4 mois.
Gadoufaoua est un cimetière légendaire de fossiles où Paul Sereno était venu chercher des fossiles de dinosaures.


En l'an 2000, il n'y a pas trouvé de dinosaures mais des fossiles de crocodiles de toutes tailles. Au Crétacé moyen, quand des rivières coulaient au milieu des plaines fertiles du Sahara, cinq espèces au moins de crocodiles peuplaient cette partie de l'Afrique. Sarcosuchus y faisait figure de monstre et ne craignait personne, pas même Suchominus tenerensis, un spinosaure muni de redoutables griffes.


En tamajaq, langue des touaregs de ce désert, Gadoufaoua signifie littéralement « « l’endroit où les chameaux ont peur de passer ». Mais pour les paléontologues, c’est surtout le plus riche gisement de fossiles de dinosaures du continent africain.


Parfois, la chance sourit aux scientifiques. Dès son arrivée, l’équipe se retrouva nez à nez avec un énorme crocodile qui, de toute évidence, devait constituer une menace pour n’importe quel dinosaure. A l’aide de brosses et de poinçons, ils commencèrent à débarrasser délicatement les mâchoires fossilisées de leur gangue de pierraille. Chacune d’entres elle faisait bien la taille d’un homme. Mais, le monstre qui disposait de telles armes n’était pas un dinosaure : c’était un gigantesque crocodile.


Sarcosuchus, cependant, n’était pas un inconnu. Une partie de ses dents coniques, de ses vertèbres, et des plaques d’écailles d’une trentaine de centimètres avaient été découvertes par Félix de Lapparent, paléontologue français, en 1947. D'autres os avaient été exhumés par Philippe Taquet, un autre paléontologue français, en 1964 sur le site de Gadoufaoua, justement.
Mais les fossiles fragmentaires étaient malheureusement insuffisants pour reconstituer l’animal.

 

Portrait d'un géant


Sarcosuchus Imperator mesurait 11 à 12 m de long. Son poids a été estimé à 9 tonnes.

Il vivait probablement au bord des fleuves et attaquait les herbivores qui venaient s'y abreuver. Quand on sait qu'un Ouranosaurus adulte mesurait 7 m de long, on se doute de la puissance de ce crocodile pour pouvoir entraîner une telle proie au fond de l'eau.

Âgés de 110 millions d'années, l'étude de fossiles découverts au Niger a permis aux scientifiques d'en savoir plus sur l'anatomie, la taille, le mode de vie et sur la place dans l'arbre de l'évolution de ce reptile géant.

Sarcosuchus possédait une superbe armure. Des écailles, d’une longueur de 30 cm, assuraient une protection efficace sur le cou, le dos et la queue.


Les scientifiques estiment que ce crocodile atteignait sa taille adulte à l'âge de 50 ou 60 ans. Certaines caractéristiques du crâne et des mâchoires de Sarcosuchus imperator pourraient le rapprocher d’une famille de crocodiles marins piscivores, comme Pholidosaurus et Terminonaris. Cependant, l'empereur des crocodiles vivait dans les rivières et avait une alimentation variée, au contraire de ses deux cousins carnivores.

 

Sarcosuchus imperator : 12m et 10 tonnes de crocodile
Sarcosuchus imperator : 12m et 10 tonnes de crocodile

Un crâne extraordinaire

 

Sarcosuchus se distingue de tous les autres crocodiliens par son crâne extraordinaire. Le crâne le plus complet fait un peu moins de 2 m de long. 

 

Plus d’une centaine de dents font saillie dans ses mâchoires étroites. Contrairement à tous les crânes des autres crocodiles, vivants ou disparus, celui de Supercroco (nom donné par Paul Sereno) s’élargit vers l’extrémité avant. On y observe une rangée de grandes incisives meurtrières. Il est évident que Sarcosuchus ne se contentait pas de poissons.


Dans le renflement, au bout du museau, loge une cavité énorme placée sous les narines. L’animal devait avoir un odorat exceptionnel et un cri tout à fait particulier.
 

Reconstitution

 

Les fossiles retrouvés ont permis de rassembler un peu plus de 50% du squelette, assez pour reconstituer un spécimen à sa taille réelle.

La BBC a fait revivre ce super prédateur, pour notre plus grand plaisir, grâce à la magie de l’informatique. (vidéo ci-dessous, cliquer ici si elle ne fonctionne pas : https://www.youtube.com/watch?v=QjeKEOMH0IM)
 

Sources : http://www.dinosoria.com/sarcosuchus.htm / National Geographic (2000) / BBC

Partager cet article

Repost 0

commentaires

">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE