Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 18:27

Dormir, manger, jouer et être dorloté comme un bébé : de notre point de vue, les animaux de compagnie ont tout pour être heureux et pourtant, certains d'entre eux dépriment. Quels sont les signaux d'alerte ?  Comment leur remonter le moral ? 

 

 

IDENTIFIER LES SYMPTOMES

 

Comment reconnaître un animal déprimé ? C'est simplement un animal que vous ne reconnaissez plus : lui d'habitude si actif ne saute plus partout, ses jouets restent immobiles, il ne cherche plus le contact des membres du foyer, se cache seul, perd l'appétit ou devient difficile en ce qui concerne la nourriture. Son temps de sommeil diminue et est de piètre qualité.

 

Le chat refuse d'utiliser son bac à litière, urine partout, perd ses poils, dégage une odeur désagréable... Le chien boude sa gamelle, s'affaiblit et maigrit rapidement, risquant de perdre de la masse musculaire, sa fourrure devient terne et cassante, faute d'un apport correct de vitamines et de minéraux. Il n'a plus d'intérêt pour la promenade, préfère passer la majeure partie de son temps couché. Il sursaute facilement ou donne des signes d'irritabilité voire d'agressivité quand on veut le forcer à faire quelque chose.

 

En bref, un symptôme en entraîne un autre et tout va de mal en pis !

 

SAVOIR REPERER LA CAUSE DU MAL-ETRE 

 

Le chien et le chat ont une façon comparable de manifester ce sentiment inconfortable : tous deux vont se replier sur eux-mêmes, développer des troubles de l'appétit et fuir les interactions avec les humains comme avec d'autres animaux. Les causes possibles de cette dépression sont nombreuses. L'animal est sensible et ce qui peut nous paraître anodin peut revêtir pour lui une importance extrême.

 

Chez le chien, mais surtout chez le chat, animal territorial par excellence, un déménagement représente un énorme bouleversement, un univers inconnu à découvrir et donc perçu comme menaçant. Manque de repères, et d'attention car vous avez moins de temps à lui consacrer, vous préoccupant d'abord de vous installer dans votre nouveau domicile. Il se sent abandonné, impuissant. Certains chats essaient même de retrouver leur quiétude en retournant tout seuls à leur ancienne habitation : c'est dire si le changement d'adresse leur a été pénible !

 

Le chat/chien peut aussi être traumatisé par des événements physiques désagréables : poursuite par un autre animal, morsure, accident de circulation, maltraitance... Il se méfie et bouge de moins en moins face au danger potentiel.

 

Par ailleurs, il est fréquent que l'introduction d'un nouvel animal à la maison soit mal acceptée par le chat/chien. Vu comme un intrus qui vient s'approprier tous ce qui lui appartenait exclusivement jusqu'alors (gamelle, nourriture, souris en peluche, même la tendresse du maître !), il l'inquiète, voire le déprime. De même, l'introduction d'un bébé ou d'un nouvel humain (changement de conjoint etc) peut être vécue comme un drame si on ne prend pas la peine de témoigner à l'animal sa tendresse.

 

A l'inverse la disparition d'un animal familier, tendrement chéri ou compagnon habituel de jeu et de sieste, peut être vécue de manière dramatique, entraînant un stress particulièrement aigu. La disparition du maître est un véritable cataclysme pour un chat qui vit une relation fusionnelle avec son propriétaire.

 

L'important est de rassurer l'animal quant à sa position au sein du foyer.

 

La solitude forcée, l'une des causes les plus fréquentes

Elle passe malheureusement souvent inaperçue, mais l'une des causes majeures de dépression chez l'animal de compagnie est l'absence d'intérêt qu'on leur manifeste, cette solitude forcée caractérisée par le manque de stimuli, l'indifférence qu'on leur témoigne alors qu'ils sont demandeurs de jeux, de caresses, d'affection, d'intérêt autant que de bons soins et de nourriture équilibrée. Nombre de maîtres, écartelés entre leur travail et la nécessité de prendre soin de leur famille en arrivent à négliger leur animal. 

 

Il faut aussi se méfier de la dépression induite par le vieillissement. Lorsque l'animal perd ses repères en vieillissant, ses maîtres risquent de le délaisser, de moins le solliciter, son ouïe, sa vue et son odorat diminuent et il peut souffrir de désorientation. Tout cela a évidemment pour conséquence une angoisse pour l'animal.

 

RESTAURER LA CONFIANCE DE L'ANIMAL

 

Bien entendu une visite chez le vétérinaire est nécessaire pour éliminer les autres causes possibles des symptômes évoqués, comme par exemple un dérèglement hormonal. Le praticien peut ensuite prescrire un traitement médicamenteux (antidépresseurs adaptés) si la dépression est déjà bien avancée, mais ce sera toujours accompagné de mesures de bon sens quotidien de votre part. 

 

Des soins homéopathiques peuvent également être prescrits selon le praticien, ou de la médecine douce. Dans ces cas, il s'agit de sécuriser l'animal, de le soulager pour qu'il reprenne le cours normal de son existence. A cet effet, je vous invite à lire mon article sur ces pratiques alternatives : http://www.passionanimale-delphina.fr/2017/03/medecines-alternatives-pour-l-humain-et-l-animal.html 

 

Dans les situations les plus graves, une thérapie comportementale avec l'aide d'un spécialiste est requise pour inverser la tendance. 

 

 

Quelques conseils de bon sens :

 

- Misez sur la routine : repas à heures fixes, papouilles pour marquer certaines heures de la journée, au lever, au retour du travail, pendant la télé ou avant le coucher, promenades si possibles à heures fixes. C'est rassurant pour l'animal inquiet de voir sa journée rythmée par des socles intangibles.

 

- Allongez les promenades de votre chien pour l'aérer et le garder en forme malgré lui, mais aussi lui faire rencontrer d'autres chiens, le stimuler avec des odeurs pour réveiller sa curiosité. Variez les itinéraires et astreignez-vous à une vraie grande promenade au parc ou au bois au moins une fois par semaine. Toute escapade est bénéfique.

 

- Soignez les repas et favorisez la gourmandise naturelle de votre ami, pour que son appétit revienne. 

 

- Imaginez des jeux garnis de nourriture, jeux de piste pour l'inciter à jouer en même temps qu'il se nourrit, et ainsi le détourner de ses activités de destruction (vandalisme, griffades).

 

- Renouvelez ses jouets pour que sa curiosité le pousse à les découvrir, et armez vous de patience, car un animal déprimé ne se met pas à jouer du jour au lendemain.

 

- Stimulez sa curiosité : un petit aquarium ou une cage à oiseaux (protégée pur éviter les carnages évidemment) ? Séances de visionnage d'émissions documentaires sur les animaux ?

 

- Surtout, rapprochez-vous de votre protégé. Plus que jamais, il a besoin de bonnes paroles, de câlins, de marques d'intérêt de la personne qui compte le plus pour lui : vous !

 

Source : Fondation Assistance aux animaux

Partager cet article

Repost 0

commentaires

">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

 

rubgrandsdossiers

rubliens

NOS PARTENAIRES

code ami : 10%refersionpurepaw

 

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE