Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 12:33

Onze circaètes Jean-le-Blanc, de grands rapaces qui se nourrissent exclusivement de reptiles, ont été récupérés totalement dénutris, faute de trouver leurs proies en raison du froid qui a sévi au mois d'avril.


 

Ils n'avaient jamais vu ça. Des circaètes Jean-le-Blanc si dénutris qu'ils ne pouvaient plus voler, en plein mois d'avril. Les responsables des centres de sauvegarde de la faune sauvage ont ainsi recueilli en quelques jours onze de ces rapaces à l'envergure royale (entre 1,70 mètre et 1,90 mètre). La plupart d'entre eux ont été trouvés dans le grand sud-ouest. «Parmi les personnes qui nous les ont amenés, deux d'entre elles les avaient trouvés dans leur jardin» raconte Gérard Grolleau, le président de l'Union française des centres de sauvegarde. «L'un des oiseaux ne pesait plus que 830 grammes contre 1,5 à 1,7 kg en temps normal» poursuit-il.

Les circaètes Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) qui nichent en France au sud d'une ligne reliant la Vendée au Jura et passent l'hiver en Afrique avant de revenir nicher en France au printemps, se nourrissent exclusivement de reptiles. Mais en raison du froid, les serpents cette année sont retournés se cacher en attendant le retour de la chaleur comme au mois de mars. «Or ils sont capables de jeûner une semaine mais pas plus». Et ils ne savent pas se nourrir autrement. Ils ne sont pas assez rapides pour fondre sur un rongeur. «Ils n'ont pas la rapidité d'un faucon pèlerin» poursuit le responsable associatif.

 

 

Une espèce protégée en Europe

Ces oiseaux pourtant ont longtemps été chassés, accusés à tort de s'attaquer au gibier. Au point qu'ils sont protégés depuis 1972 et inscrits à l'Annexe 1 de la Directive oiseaux de l'Union Européenne qui protège et gère les populations d'oiseaux sauvages particulièrement menacés.

Sur les onze oiseaux récupérés, quatre sont morts, malgré les soins. Les sept autres devraient retrouver les grands espaces après une séance de gavage. «Le nombre de recueils en une année varie habituellement de 10 à 20 individus, la dénutrition étant une cause rare», précise encore Gérard Grolleau. «Mais surtout on se demande combien sont morts sans avoir pu être secourus». Il est possible que leur nombre soit beaucoup plus important. Les circaètes ne pondent qu'un seul œuf par an. Cette espèce étant très suivie, une chute dans la population se remarquera vite. Aujourd'hui on estime entre 2400 et 2900 le nombre de couples sur notre territoire.

Source : lefigaro.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE