Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 18:19

Le dromadaire, contrairement à son cousin le chameau, ne possède qu’une seule bosse. Cette bosse est en fait un réservoir de graisse dans lequel il puise quand l’eau et la nourriture qui lui sont nécessaires se font rares.

Une bosse peut stocker à elle seule entre 9 et 15 kilos de graisse. Par contre quand le dromadaire y puise pour survivre, celle-ci diminue. Les dromadaires vivent principalement dans les régions arides du Sahara, de l’Inde et de l’Arabie. Mais on en trouve aussi en Australie menant une vie sauvage contrairement aux premiers qui sont domestiqués.

Les hommes se servent des dromadaires pour se déplacer et transporter des marchandises. Ce qui est très pratique, car cet étonnant animal a la capacité de porter presque 300 kilos de bagages sur son long dos. D’ailleurs, son corps mesure entre 2,50 et 3,30 mètres de long. Ainsi chargé, il se déplace à une vitesse de 3 à 4 km/h. Mais, sans rien sur le dos, il peut courir à une vitesse de 25 km/h. Les hommes ont aussi recours aux dromadaires pour faire tourner les norias servant à puiser de l’eau. Il existe aujourd’hui des élevages de dromadaires pour leur viande, leurs poils, leur peau et leur lait, dont les conditions sont parfois abjectes !  

En raison de son habitat, le dromadaire s’est fait aux conditions extrêmes de sécheresse et de chaleur : comme sa fourrure est claire et épaisse, elle renvoie le soleil tout en protégeant le dromadaire du chaud et du froid. Son corps est maintenu à distance du sol par ses longues pattes. Celles-ci se terminant par deux gros orteils recouverts d’une peau épaisse. Le dromadaire sait aussi se protéger des vents de sable qui peuvent vite devenir un inconvénient majeur dans le désert. Ses narines se ferment donc à volonté et ses yeux sont protégés par de très longs cils ne laissant passer ni la poussière, ni les rayons du soleil.
La nuit, son corps descend à une température de 34°C, par contre en pleine journée elle atteint 40°C. C’est pour cela qu’il commence à transpirer. Ainsi, sa sueur mouille ses poils lui fournissant une couche d’air humide contre sa peau. Mais ce grand rusé possède aussi une autre astuce pour avoir moins chaud. Quand le soleil tape fort, il se place face à lui exposant ainsi que la plus petite surface de son corps. Sa respiration est lente. Et ses expirations sont caractérisées par de la vapeur d’eau sortant de ses naseaux pour couler vers sa bouche.

Malgré sa grande taille de 2,40 mètres au sommet de sa bosse, et de son poids imposant variant entre 450 et 600 kilos, le dromadaire ne se nourrit que de plantes. Cet herbivore confirmé broute ainsi des plantes épineuses, des herbes sèches et aussi quelques fleurs sortant après la pluie. Suite à la digestion, des réserves de graisse se font dans sa bosse. Bien que le dromadaire soit capable de boire 100 litres d’eau en une dizaine de secondes.

Celui-ci se contente de 20 à 30 litres tous les trois à quatre jours. Et comme il garde l’eau en lui, n’urinant qu’un demi-litre par jour et rejetant que des crottes sèches, il peut rester une quinzaine de jours sans s’abreuver. Les mâles peuvent commencer à se reproduire à l’âge de 6 ans alors que les femelles n’attendent que 4 ans. Durant la saison des amours, les mâles deviennent agressifs envers les autres mâles. Leur but étant de conquérir le plus de femelles.

La durée de gestation dure 13 mois. À terme, la chamelle (comme on appelle les femelles dromadaires et chameaux) met au monde un chamelon. Celui-ci tétera une douzaine de litres de lait par jour. Sachant que le lait de chamelle est 3 fois plus riche en protéine et en calcium que le lait de la vache. Les dromadaires, vivant 25 ans, les chamelles auront entre 3 et 7 chamelons.

Le chameau, ne le confondons pas

avec le dromadaire qui ne possède qu’une bosse, en possède deux.
Sachant cela vous aurez déjà moins de mal à le reconnaître.Les femelles chameaux atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 4 ans alors que les mâles doivent patienter un an supplémentaire. Les mâles, allant donc sur leur sixième année doivent s’opposer aux vieux mâles adultes pour acquérir une compagne. Les confrontations très agressives se terminent parfois par la mort d’un des deux combattants.  

Ils commencent par s’intimider, crachant une dense salive blanchâtre et faisant grincer leurs dents. Le combat peut alors s’engager. Le but étant d’attraper l’autre avec ses dents. Leur bouche possédant une large ouverture, ils ont la possibilité de se mordre férocement le cou et les pattes. Les deux chameaux en rut peuvent se battre plusieurs heures. Effondrés et au sol ils continueront pourtant à se battre. L’affrontement prend fin par l’abandon ou la mort de l’un, parfois même des deux. Le gagnant entre alors en possession d’un harem comportant une petite douzaine de femelles ainsi que leurs petits.

Il tiendra cette place jusqu’au jour où un jeune viendra le détrôner. Le vainqueur s’accouple avec les femelles de son harem. Le temps de gestation dure 370 à 440 jours. Le petit reste avec sa mère généralement jusqu’a ses quatre ans. On trouve actuellement les chameaux dans les déserts aux conditions extrêmes de Mongolie et de Chine. Le climat y est particulièrement rude, allant de 50 degrés en été à -20 en hiver. Mais, pour survivre à ces conditions, le chameau est bien équipé. En hiver, il se dote d’une épaisse couverture laineuse qu’il quittera au printemps lors de sa mue. Elle pendra alors en lambeaux sur son corps.

Il a le cou, le ventre et le sommet de ses deux bosses recouverts d’un feutre ayant la fonction d’isolant thermique. En effet, ce feutre assure le maintien d’une couche d’air protectrice entre la peau du chameau et l’extérieur. En été, les chameaux logent sur les plateaux en altitude alors que l’hiver ils se replient dans les lits asséchés des rivières des vallées. Le chameau est un animal strictement végétarien. Il se nourrit principalement de feuilles d’acacia qu’il arrache avec ses lèvres épaisses en n’étant nullement gêné par les épines.

Pour ce faire, il redresse la tête et tend le cou pouvant ainsi atteindre des feuilles perchées à une hauteur de 3, 5 mètres. Quand la végétation se révèle être riche et abondante, les chameaux se nourrissent en famille, mais si le climat, notamment la sécheresse, venait à appauvrir leur nourriture ils se sépareraient afin que chaque individu survive. Les chameaux se contentent d’une ration journalière allant de 10 à 20 kilos de nourriture par jour.

Cette quantité, bien qu’élevée et en fait faible vu son poids allant de 450 à 700 kilos, de plus ces plantes sont généralement pauvres en énergie. Leur consommation de feuilles n’a pas pour conséquence d’appauvrir la végétation, mais bien au contraire, elle sert à en stimuler la croissance. Ces repas sont très importants en cellulose, mais grâce aux puissants sucs gastriques de leur estomac les chameaux les digèrent sans difficulté. Ces animaux savent aussi profiter de l’eau contenue dans les plantes pour s’hydrater.

Ils mettent cette tactique en pratique lors de la saison chaude pendant laquelle le système de régulation de leur température leur évite de transpirer trop, et leur permette de rester plusieurs jours sans boire, là où les hommes mourraient en quelques heures. Par contre, ils doivent se nourrir. Dès qu’ils atteignent un point d’eau, ils ont la capacité d’ingurgiter une centaine de litres en quelques minutes. Dans ces déserts, le chameau est domestiqué et ne se trouve que très peu à l’état sauvage errant sur des bordures de déserts inaccessibles.

Les chameaux se trouvant encore en liberté seraient au nombre de quelques centaines et sont protégés en Mongolie et en Chine. Par contre, ceux étant en captivité sont 1,5 million. Les chameaux domestiques sont légèrement différents par rapport aux chameaux sauvages : leur allure est plus lourde et leurs bosses plus volumineuses ont tendance à pencher d’un côté. Leur robe comporte plus de nuances et ils possèdent, aux articulations des pattes, des callosités absentes chez les chameaux libres. Un chameau mesure entre 2, 25 et 3,50 mètres de long, possède une hauteur au garrot de 1,80 à 2, 10 mètres et vie une cinquantaine d’années.  

 

Source : vie-animale.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

 

rubgrandsdossiers

rubliens

NOS PARTENAIRES

code ami : 10%refersionpurepaw

 

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE