Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 13:03

 Il assure que la menace des requins à La Réunion est surestimée. Pour le prouver, Didier Derand, ce pharmacien de Saint-Joseph âgé de 55 ans, délégué de la Fondation Brigitte Bardot dans l'île, a nagé pendant un peu plus d'une heure ce dimanche sur les lieux des attaques de squales.

La baignade, qui devait durer deux heures, a finalement été écourtée en raison du «froid».

Aux journalistes présents sur la plage à sa sortie de l'eau, Didier Derand a raconté n'avoir rien vu de notable pendant sa baignade. «La faune aquatique est très pauvre: ni raie, ni tortue, ni requin», a-t-il commenté. Accompagné de cinq nageurs, il était entré dans l'eau sous le regard des journalistes et de quelques surfeurs, très hostiles au requin, avec lesquels il a eu un échange un peu vif.

«Je suis chef d'entreprise, j'ai deux petites filles de 9 et 14 ans, je ne pense pas être un fou furieux en nageant à Saint-Gilles sur les lieux des attaques de requin. La mer, je suis tombé dedans quand j'étais petit», assurait ce militant écologiste bien connu des Réunionnais avant sa plongée.

«J'en ai assez de la propagande outrancière des certains groupes de pressions - surfeurs, pêcheurs, braconniers, voire député-maire - souffrant de "médiatite" obsessionnelle sur les attaques de requins», poursuit-il. Il déplore de voir aujourd'hui «la population réunionnaise terrorisée à la seule idée de se baigner ou de pratiquer une quelconque activité en pleine mer alors qu'elle n'a rien à craindre des requins». Pour lui, les attaques contre les surfeurs sont dûes à une «erreur de jugement» du requin qui les confond avec des tortues. «Il faut trouver une solution pour assurer leur sécurité», convient-il. Mais pas question pour autant de remettre en cause de la Réserve marine ni d'éliminer des requins.

 

 

Des palmes et un masque pour tout équipement

Pour tout équipement, Didier Derand ne porter que des palmes «pour aller plus vite» et un masque «pour bien voir». «Aucune sécurité, aucune organisation, aucun bateau». Et s'il avait croisé un requin sur le parcours ? La solution d'urgence était «de foncer dans les rouleaux et passer la barrière de corail quitte à se faire un peu mal», avait-il prévu.

«Depuis 45 ans, rapportait-il, je nage en pleine mer tous les jours, je plonge en bouteille, en apnée, je fais du bodysurf sur tout le littoral ouest et sud, je n'ai vu que trois fois des requins. Les deux premières fois, c'étaient deux requins pointes blanches sur 45 m de fond et sept requins-marteaux sur 25 m, la troisième, un gros bouledogue sur 15 m. A chaque fois ce fut la panique et la débandade dans leurs rangs, impossible de les approcher».

Après Saint-Gilles dimanche, Didier Dérand compte rééditer l'expérience à Trois-Bassins et Saint-Leu, autres lieux d'attaques de requins, ainsi qu'à l'Etang-Salé, où il y a eu plusieurs alertes. «Si après ça, le bonhomme est toujours vivant et entier, la population pourra juger sur pièces», s'amuse-t-il...

Source : Le Parisien

Partager cet article

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

INTERNATIONAL

  

English English español Italiano deutsch العربية

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE