Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 18:04

Le loch Ness, en Ecosse, est le refuge supposé d’un monstre baptisé Nessie. Ce monstre défraye la chronique depuis les temps les plus reculés.
S’étendant sur 42 kilomètres de long, ce loch constitue la plus grande étendue d’eau douce de toute la Grande-Bretagne. Les eaux sombres sont profondes à certains endroits de près de 300 mètres.
Entre canulars, publicité touristique et témoignages authentiques, les sceptiques ont beaucoup de mal à discerner la vérité.

 

C’est en 1933 qu’un chirurgien londonien en vacances prit le premier cliché du monstre. La photo aurait été prise selon lui à environ 500 ou 800 mètres. Elle fut publiée dans le Daily Mail de Londres et souleva la plus belle controverse du 20e siècle.
Monstre du Loch Ness

Première photo du monstre du Loch Ness prise par Hugh Gray en 1933. Il n'y aurait aucun trucage d'après les techniciens de la firme Kodak

 

Le document le plus célèbre est celui réalisé en 1960 par l’ingénieur en aéronautique, Tim Dinsdale. On peut y distinguer une bosse, d’un brun rougeâtre, qui traverse le loch puis tourne et longe la rive opposée. Les experts qui examinèrent la pellicule ne décélèrent aucun trucage.

Le 14 octobre 1971, le père Grégory Brosey contemplait le lac en compagnie d’un visiteur de l’abbaye bénédictine.
Subitement, une violente agitation des eaux les fit sursauter. A 300 mètres, un grand animal se profila. Il dressa la tête à 2 mètres de haut puis s’éloigna.

Le 8 juillet 1975, Allen Wilkins, un enseignant, et son fils virent à 7h20 une forme noire d’environ 7 mètres apparaître et disparaître.
A 10h12, l’enseignant accompagné de sa femme, photographia trois grosses bosses triangulaires. Les bosses disparurent à l’approche d’un bateau à moteur.
A 21h25, Wilkins et plusieurs personnes virent une tâche noire émergeant de l’eau et formant deux bosses.

Le 21 juillet 1976, deux mécaniciens d’Inverness se trouvaient sur un bateau lorsqu’ils virent une bosse dans leur sillage. Ils firent demi-tour pour aller voir ça de plus prêt. Là, ils observèrent cinq bosses noires, de 3 à 4 mètres de long et d’un peu moins d' un mètre de haut. Ils purent observer ce ballet aquatique pendant une quinzaine de minutes.

 

Monstre du Loch Ness

La fameuse photo du Docteur Wilson, prise en 1934, n'était qu'une supercherie. Le canular n'a été découvert qu'en 1994.

 

Il existe une multitude de témoignages et il est impossible de tous les citer. Plusieurs milliers ont été répertoriés qui ont permis de faire un portrait robot de l’animal.

 

L’animal possède une tête reptilienne, un long cou qu’il peut dresser à environ 2 mètres au-dessus de l’eau ainsi que de grands yeux.
Il possède deux ou trois bosses sur le dos. La queue est mobile et créée des remous importants quand il nage.
L’animal semble inoffensif et plutôt farouche.

Il est troublant de constater que les photos prises montrent une grande ressemblance entre Nessie et les plésiosaures, notamment les élasmosaures.
Le plus connu des élasmosaures, Elasmosaurus, vivait au Crétacé supérieur. Aucun de ses restes n’ont été retrouvé en Europe.
Par contre, d’autres plésiosaures vivaient en Europe et notamment en Angleterre comme Plesiosaurus.

 

Plesiosaurus

Plesiosaurus hawkinsi (espèce incertaine), du Jurassique inférieur (Angleterre). (British Museum Natural History) © dinosoria.com

 

Cependant, ces reptiles marins disparus ne ressemblent pas au monstre du Loch Ness. Les bosses sur le dos, par exemple, posent un problème. De plus, les Plésiosaures sont censés avoir vécu dans un milieu marin salé et non en eau douce.

A ce propos, les partisans de l’existence du monstre ont avancé l’argument suivant :

« A la fin du dernier âge glaciaire, il y a 10 000 ans environ, la fonte des glaces a fait considérablement monter le niveau des mers. Emportés par cette montée des eaux, plusieurs plésiosaures auraient pu se trouver jetés dans les eaux du loch nouvellement formé ».

Cet argument implique deux choses :

  • D’une part, cela voudrait dire que les plésiosaures ont survécu à la grande extinction de la fin du Crétacé
  • D’autre part, qu’ils auraient réussi à s’adapter à une eau gelée. Très franchement, du point de vue géologique, c'est impossible. Si des plésiosaures avaient survécu, ils auraient été congelés par la pression des glaciers

Le fait de ne pouvoir identifier avec précision cet animal d’après les photos ne prouve pas qu’il n’existe pas car nous sommes loin de connaître toutes les espèces qui se sont succédées au Mésozoïque.
Par contre, les paléontologues n’ont pas retrouvé, à ce jour, de fossiles de reptiles marins datés d’une période postérieure au Crétacé. Officiellement, tous les reptiles marins ont disparu en même temps que les dinosaures à la fin du Crétacé.

 

La meilleure photo montre la tête de l’animal. Elle a été prise de profil et l’on peut observer une gueule ouverte et plusieurs excroissances formant des cornes.

 

Monstre du Loch Ness

 

Les scientifiques, après analyse des différentes photos, ont décrit l’animal de la manière suivante :

  • Un animal d’une longueur total de 6 mètres avec un cou épais de 45 centimètres
  • Une gueule de 22 centimètres de long et 13 centimètres de large
  • Des cornes de 15 centimètres, écartées de 25 centimètres

Le monstre du Loch Ness existe-t-il ?

Le terme « monstre » fausse le débat. Qui dit monstre, dit légende ou animal fantastique.
Personne ne nie qu’il existe au fond de ce loch un ou plusieurs animaux, peut-être inconnus. Le terme « animal » ramène cette controverse sur un terrain plus rationnel et sans doute moins passionné.

Il existe au fond des océans de nombreuses formes animales totalement inconnues. Chaque nouvelle expédition, à des profondeurs de plus en plus importantes, permet aux scientifiques de découvrir de nouvelles espèces.
Il est certain qu’une forme de vie a élu domicile dans ce lac. Cependant, rien ne prouve qu’il s’agisse d’un animal préhistorique comme une espèce proche de l’Elasmosaurus. De plus, les descriptions ne concordent pas.

 

Monstre du Loch Ness

Photo prise en 1977 (Véridique ou canular ?)

 

 


Une erreur monstre

Un paléontologue, Neil Clark, a décidé de tordre le cou au mythe...

Il est spécialiste des dinosaures et conservateur du Hunterian Museum de Glasgow.

"On m'a beaucoup sollicité pour étudier le mystère du Loch Ness, soupire-t-il. On attendait que j'atteste qu'il y a un dinosaure dans le lac... J'ai toujours été convaincu du contraire et je voulais le prouver. J'ai donc fini par mener mon enquête."

Un travail de titan, car la bête a été "observée" des centaines de fois et les théories scientifiques expliquant ses pseudo-apparitions sont légion. Des vagues produites par le vent, les bateaux ou des secousses sismiques au fond du lac pourraient faire penser à un animal. Des chercheurs ont également constaté que des biches et des loutres traversant le Loch Ness évoquaient parfois d'étranges créatures... L'otarie au long cou a eu son heure de gloire, ainsi que les troncs d'arbre tombés au fond du lac. Gorgés de gaz, ils remonteraient de temps à autre à la surface, donnant l'impression d'une bête qui surgit de l'eau...

Balivernes ! Pour Neil Clark, aucune de ces hypothèses ne rend compte de la fameuse photo (de 1977 ci-dessus). Alors quoi ? Le paléontologue a retrouvé une explication proposée dans les années 1980 : le long cou et la bosse qui apparaissent hors de l'eau ne seraient que la partie visible d'un éléphant faisant trempette dans le Loch Ness. Mais oui, c'était ça ! "Les éléphants adorent nager, et il n'y a alors que leur trompe, le haut de leur tête et leur dos qui émergent ", écrit Neil dans un article paru en mars 2005 dans l'Open University Geological Society Journal. Ce qui ressemble effectivement à ce que l'on voit sur la photo.

 

 

Nessie ne serait donc qu'une illusion d'optique grand format ? Si tel est bien le cas, une question demeure : que venait faire cet animal dans les eaux glacées du Loch Ness dans les années 1930 ? En fouinant, Neil Clark a découvert que des éléphants ont bel et bien gambadé dans le nord de l'Ecosse à cette époque. "Des cirques se déplacaient entre Glasgow et Inverness, explique-t-il. Pour reposer hommes et bêtes exotiques de cette longue marche (près de 300 km), ils s'arrêtaient en chemin sur les berges du Loch Ness." Les éléphants pouvaient alors se rafraîchir dans le lac... dont les eaux profondes passaient déjà pour abriter des bêtes terrifiantes, poissons géants et dragons sous-marins. Une croyance transmise de génération en génération d'Ecossais depuis le Moyen-Age et que lon ne manquait pas de raconter aux visiteurs de passage. Les gens du cirque en avaient entendu parler. Neil Clark en veut pour preuve l'étonnante récompense promise par un certain Bertram Mills. En 1933, ce directeur de cirque promettait 20 000 livres (l'équivalent d'à peu près 1,5 millions d'euros !) à quiconque parviendrait à capturer le monstre de sa ménagerie... Comment l'idée lui est-elle venue ? Peut-être en voyant nager ses éléphants dans les eaux du Loch, rigole Neil Clark. Ce qui est sûr, c'est que Mills avait du talent comme bonimenteur. Cette récompense faramineuse était un moyen génial de faire parler de son cirque et d'y amener un public fourni. Sans grand péril, souligne le paléontologue : "Il s'agissait d'une somme colossale. Si le directeur de cirque n'avaient pas su que les monstres étaient ses animaux en train de se baigner, il n'aurait sûrement pas pris un tel risque financier !"

 

Quoi qu'on fasse, la légende est tenace

 

L'explication est séduisante. La légende de Nessie ne serait donc que l'invention publicitaire d'un chef d'entreprise imaginatif... Et elle a fait le tour du monde grâce à une célèbre photo, en réalité celle d'un éléphant de cirque batifolant sous l'eau, prise par un touriste innocent. Comme le souligne Jean-Bruno Renard, spécialiste des légendes, l'enquête de Neil Clark a été utile. "Même si l'on savait que la photo était sans doute celle d'un éléphant, Neil Clark a montré qu'elle a pu être prise au Loch Ness, où il y avait des cirques à cette époque, justifiant ainsi la présence d'un tel animal au nord de l'Ecosse..." Est-ce à dire que les centaines d'"apparitions du monstre" sont toutes à relier à la baignade d'éléphants dans les eaux du Loch Ness ? Non, bien évidemment. Nombre d'explications scientifiques (objet, animal, vague, etc.) permettent de rendre compte d'une bonne part des observations. "De toute façon, conclut Jean-Bruno Renard, au Loch Ness, qu'on apporte des preuves ou des non-preuves, le merveilleux rebondit toujours ! Il s'auto-alimente."

 

Il y aura donc toujours des gogos pour croire à un gentil gros monstre qui fait des bulles au fin fond d'un lac écossais... Fût-il un éléphant.

 

Source : Terra Nova, SVJ.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Delphina - dans Sciences
commenter cet article

commentaires

chloé 19/01/2012 22:40


Bonsoir,  Il est bien vrai que le merveilleux rebondit toujours. le monstre bien sûr, j'en avais entendu parler, mais j'ignorais ce que je viens d'apprendre par votre article très
intéressant. Merci. 

Delphina 20/01/2012 19:04



Ton commentaire me fait très plaisir Chloé !



Chats et Chiens / Annie 19/01/2012 19:49


Nessie serait-elle donc une éléphante ????


J'en tombe des nues !....
Merci pour toutes ces infos bien passionnantes, dont j'ignorais tout !


Amicalement

Delphina 19/01/2012 20:56



C'était un plaisir de t'informer !



Bzbz 19/01/2012 08:45


Bonjour Delphina


La première photo ressemble à la quille d'un bateau renversé. Merci pour ce joli blog ! A +

Delphina 19/01/2012 20:55



En effet, vous avez raison ! Et un canular de plus...


Votre compliment me fait très plaisir, merci beaucoup et bonne continuation à votre joli blog aussi !



">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

 

rubgrandsdossiers

rubliens

NOS PARTENAIRES

code ami : 10%refersionpurepaw

 

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE