Le vautour fauve est reconnaissable à son long cou dénudé, couvert d’un duvet clair. Comme ses congénères vautour, il utilise les masses d'air chaud pour prendre de l'altitude. Il fait alors des vols circulaires dans des colonnes d'air étroites. Puis quitte la colonne pour se déplacer en vol plané descendant.

Le vautour fauve est le moins rare mais aussi le plus grégaire des vautours de France. Les colonies nichent dans les falaises des Gorges de la Jonte, du Tarn, de la Dourbie, et de la vallée du Tarn, jusqu’à Millau.
En 2009, on recense 240 couples et 185 jeunes, dont 50 sont bagués. Cette population issue d’une réintroduction est suivie par le PNC et la LPO ; 50 jeunes vautours sont bagués annuellement
Le vautour fauve fait partie des espèces protégées et peut procurer aux éleveurs un équarrissage peu onéreux et écologique.

 

Source : www.cevennes-parcnational.fr

 

Pour en savoir plus  lisez mon article sur le vautour