Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 09:50

L’écurie Pixar conçoit des poissons rouges en mal d’émancipation (Nemo), des rats qui se prennent pour le chef Thierry Marx (Ratatouille), des bagnoles passées à la moulinette du tuning (Cars).


En d’autres termes, la firme, rachetée en 2006 par Disney, conjugue plutôt ses héros au masculin pluriel. Changement de cap avec Rebelle de Mark Andrews et Brenda Chapman. Le film décline l’histoire de Merida, princesse écossaise médiévale rompue à l’art du tir à l’arc, en pleine crise d’adolescence (principale cible, sa mère Elinor), et dédaignant des prétendants dotés d’un QI de mouche.

 

Mark Andrews & Brenda Chapman

 

Il a fallu huit ans pour boucler Rebelle ce qui fait tout de même un sacré bail. « Je dessine un univers plat à l’image de Tron les doigts dans le nez, renchérit Mark Andrews. Là, j’imaginais un film presque naturaliste où l’on sent la danse de l’herbe, les recoins du château, le froid de l’humidité. J’ai dû renoncer à noyer la lande sous la neige et dire adieu à mon bestiaire –oiseaux, moutons, poulets -. Mais nous avions beau nous appuyer sur un système d’animation vieux de vingt-cinq ans, nous n’avons jamais éjecté une seule idée parce que la technologie péchait. Asséner à son équipe : « il y aura de la fourrure et une longue chevelure rousse », c’est l’entendre gémir comme un seul homme, « ce type est fou à lier » ! J’ai ajouté de la brume et des feux follets. » Merida a bien failli, faute de temps, sacrifier sa coupe de Maureen O’Hara pour celle de Jean Seberg. Dûment consultés, les pontes de Pixar ne s’y sont pas résignés. « The little princess » a gardé ses boucles.

 

Merida respecte l’ADN de Pixar en réglant son œdipe plutôt qu’en attendant son prince ou en filant la quenouille. « Chez Disney, poursuit Mark Andrews, les jeunes filles affrontent leurs belles-mères, toutes d’infâmes marâtres. Ici, Merida s’en prend à sa propre mère [en la métamorphosant en ours, NDD] et doit, ensuite, accepter les conséquences de ses actes. » Parviendra-t-elle à remettre les choses en ordre, ou condamnera-t-elle sa mère à finir sa vie à quatre pattes sous une tonne de fourrure ?

 

Résultat, un film paré d’une superbe animation, jusqu’aux boucles rousses remuant dans le vent et aux reflets des fourrures. Sans oublier une légère touche d’humour, les studios Pixar signent un joli conte à s’offrir pour rêvasser un soir d’été. Avis aux plus sensibles, n’oubliez pas vos mouchoirs.

Source : cinétéléobs



Partager cet article

Repost 0

commentaires

">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

 

rubgrandsdossiers

rubliens

NOS PARTENAIRES

code ami : 10%refersionpurepaw

 

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE