Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 10:20

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménale, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible. En salles depuis le 20 février 2013.


Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie. Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits, ni légumes. Il y a soixante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

 

Même si Markus Imhoof a déjà réalisé plusieurs longs métrages dont Les Raisons du coeur en 1997, Des Abeilles et des Hommes est le second documentaire du réalisateur après Le film du cinéma suisse, projeté dans les salles en 1991.

 

Des Abeilles et des Hommes s’appuie sur les témoignages d’apiculteurs du monde entier, de l’Arizona à la Chine, et également de scientifiques. Mais les véritables héroïnes du film sont les abeilles, dont le mode de vie reste une particularité de la nature. Pour leur donner de l’importante, Markus Imhoof les a filmées le plus près possible en reprenant les codes du cinéma de fiction, comme les travellings suivis de vues panoramiques. Le réalisateur raconte comment les abeilles sont ainsi devenues les véritables actrices de son long métrage : "Je tenais absolument à rendre visible les abeilles pour mieux les faire connaître. Leurs yeux immenses et poilus, leur carapace les font ressembler à des êtres fascinants venus d’une autre planète, je voulais qu’à l’écran elles paraissent aussi grandes, et parfois même plus grandes que les hommes."

 

A travers son documentaire, Markus Imhoof cherche à dénoncer l’utilisation abusive des pesticides dans l'agriculture intensive. Il précise même : "Si je ne risquais pas de paraître présomptueux, je pourrais presque dire que ce film, c’est un peu Les Temps modernes de Charles Chaplin, raconté avec des abeilles."

 

 

Des Abeilles et des Hommes alerte le public sur la situation dangereuse dans laquelle se trouvent les abeilles et par conséquent l’écosystème. L’écologie étant de plus en plus un débat de société, de nombreux documentaires sont ainsi réalisés dans cette optique. En 2012, Jean-Paul Jaud proposait Tous Cobayes ?, sur des essais cliniques étudiant les conséquences de la consommation d’OGM et en 2010, Agnès Fouilleux dressait le portrait de l’agriculture française dans Small Is Beautiful.

Source Allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=209900.html

Repost 0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 10:01

A travers Oscar, un petit chimpanzé, nous découvrons l’apprentissage de la vie au cœur de la forêt tropicale africaine et suivons avec humour, émotion et angoisse ses premiers pas dans ce monde. Suite à un drame, il va se retrouver séparé de sa mère et laissé seul face à l'hostilité de la jungle. Jusqu'à ce qu'il soit récupéré par un chimpanzé plus âgé, qui va le prendre sous sa protection... En salles depuis le 20 février 2013.

 

Le film a été tourné dans des forêts de Côte d'Ivoire, durant 3 années. Il a été réalisé par deux amoureux de la nature, Mark Linfield et Alastair Fothergill, qui n'en sont pas à leur premier coup d'essai en matière de documentaire en milieu naturel pour Disneynature, puisqu'on leur doit Un jour sur Terre (2007).

 

Si le scénario de Chimpanzés a été écrit avant le tournage, il n'a, bien évidemment, pas du tout été suivi au pied de la lettre : "La seule chose qui est restée de notre scénario d'origine, c'est de suivre un chimpanzé nouveau-né", explique avec humour Mark Linfield. De nombreux évènements, comme la relation entre le petit Oscar et Freddie le mâle dominant du groupe, étaient complètement imprévus.

 

Filmer des chimpanzés dans la jungle n'est pas une chose aisée : ces animaux étant habitués à parcourir 16 à 24 kilomètres par jour dans une jungle dense, il est très compliqué pour l'homme de les suivre. L'équipe du film a donc dû suivre un entrainement un peu spécial : "Christophe Boesch (consultant scientifique) faisait semblant d'être un chimpanzé pour voir si nous arrivions à tenir le rythme. La première chose que nous avons faite a été de marcher très rapidement à travers la forêt la plus dense et sur le terrain le plus difficile qu’on puisse trouver", explique le cameraman Martyn Colbeck.

 

Durant le tournage de Chimpanzés, l'équipe a été mise à rude épreuve entre des attaques d'abeilles ou de serpents extrêmement dangereux. La météo était aussi compliquée à gérer, le tournage ayant débuté durant la saison des pluies. Dans la forêt de Taï, les précipitations annuelles font le triple de celles de Paris ! Le réalisateur Alastair Fothergill se souvient de cette période avec une pointe d'humour : "C’était comme de se trouver dans une station de lavage auto."

 

 

Comme pour de nombreux documentaires en milieu hostile, le tournage de Chimpanzés n'a pas été de tout repos : dix heures de route entre la forêt et la ville la plus proche sur des routes le plus souvent impraticables, une heure de marche sur un sentier difficile d'accès dans la forêt... Mais pour Alastair Fothergill, le jeu en valait la chandelle : "Les difficultés étaient nombreuses pour tourner là-bas, mais pour moi, la forêt de Taï est toujours l’un des endroits les plus spéciaux sur Terre."

 

Les chimpanzés sont des animaux difficiles à approcher et de nombreuses consignes de sécurité ont été données aux membres de l'équipe : se tenir à sept mètres d'eux et ne pas les côtoyer à plus de trois personnes.

 

Alastair Fothergill retrouve le compositeur Nicholas Hooper pour la seconde fois, après sa participation à Félins en 2011. Si Hooper n'a pas hésité à écrire une nouvelle partition pour un documentaire animalier, c'est parce que les deux films sont très différents à ses yeux : Félins (mon article dessus), tourné dans les grands espaces de l'Afrique, proposait une palette de paysages plutôt gigantesques contrairement à Chimpanzés, qui se déroule dans un décor plus intimiste.

 

Chimpanzés est un documentaire du label Disneynature, créé le 21 avril 2008, veille de la Journée de la Terre cette année-là. Le label a, depuis, sorti plusieurs films, axés sur la nature et ses merveilles, notamment Un jour sur Terre, Les Ailes pourpres : le mystère des flamants ou Félins. La société est basée en France, et est dirigée par Jean-François Camilleri, également directeur de Walt Disney France. Le label Disneynature est le prolongement de l'action de Walt Disney, qui avait produit de nombreux documentaires entre 1948 et 1960. Tous réalisés par James Algar, ils ont remporté huit Oscars.

 

En partenariat avec la Jane Goodall Institute pendant le tournage du film, Disneynature s'est engagé à reverser une partie des bénéfices du premier week-end d'exploitation de Chimpanzés à un organisme luttant pour la préservation de ces primates. Cette opération, également réalisée lors de la sortie des trois films précédents, a permis de planter trois millions d’arbres dans la forêt atlantique brésilienne, créer plus de 16 000 hectares de zone marine protégée aux Bahamas et de protéger plus de 26 000 hectares de savane au Kenya.

 

Dans la version française de Chimpanzés, c'est le comédien Ary Abittan qui fait office de narrateur. Il a été attiré par ce projet après avoir vu Félins, précédent film du label Disneynature. Mais ce n'est pas la seule raison de sa participation au film : "Je dois avouer qu’enfant, j’avais la passion des chimpanzés. Je collectionnais les posters les mettant en scène. J’en avais partout dans ma chambre. Je les trouvais drôles, attachants, et tellement proches de nous…", explique-t-il.

 

Aux États-Unis, Chimpanzés est sorti le 20 avril 2012, à l'occasion de la Journée de la Terre. Le succès était au rendez-vous puisque lors de son premier week-end d'exploitation, le film avait attiré 1,5 millions de spectateurs, engrangeant 10,6 millions de dollars de recettes.

Source Allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=135781.html

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 21:43

On imagine tous que la principale caractéristique des poissons rouges est de ne pas avoir de mémoire. Figurez-vous que nos amis aquatiques ont une autre particularité plus intéressante : ils ne ressentent pas la douleur.

 

 

Qui ne s'est jamais demandé à quel point les poissons pouvaient souffrir d'avoir un hameçon coincé dans la bouche quand on les pêche ? La réponse est qu'ils ne souffrent pas. C'est ce que l'équipe de chercheurs de l'université du Wyoming (Etats-Unis) vient de conclure après avoir passé en revue certains résultats d'une étude plus ancienne. Contrairement aux précédentes conclusions, les scientifiques ont déduit que les poissons n'ont pas un système nerveux assez développé pour ressentir la douleur.

 

Concrètement, les poissons ne possèdent pas assez de nocicepteurs pour ressentir quoi que ce soit. Ce sont les récepteurs sensoriels qui sont à l'origine de la douleur. L'information est transmise au cerveau qui traduit ça en une réaction de protection, un réflexe. C'est grâce à eux que nous retirons nos doigts lorsqu'on touche une plaque de four encore brûlante. Et au contraire, les poissons n'en disposent pas assez et n'ont pas ce système de protection face à un danger physique. Lorsqu'on les pêche avec un hameçon, ils ne peuvent que se débattre pour se libérer, mais ne souffrent pas. Bien sûr, cela ne veut pas dire qu'il faut commencer à les torturer pour autant !

Source DGS : http://dailygeekshow.com/2013/01/18/incroyable-les-poissons-sont-incapables-de-ressentir-la-douleur/

Repost 0
Publié par Delphina - dans Sciences
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 12:20

Si votre poisson est triste de ne pas avoir eu de cadeau pour Noël, il est peut être temps de vous rattraper ! Daily Geek Show vous a préparé une sélection d'aquariums hors du commun qui ne manqueront pas d'épater vos poissons !

 

  

 

Si pour certains avoir un aquarium permet de se relaxer, cela peut être aussi un moyen de décorer son salon. Et en voici la preuve avec cette sélection d'aquariums insolites et design. Entre l'aquarium canapé, cage à oiseau, table basse et même Yin & Yang, vos poissons ont de quoi rester bouche bée !

 

Source DGS : http://dailygeekshow.com/2013/01/09/21-aquariums-incroyables-qui-vont-epater-vos-poissons/

 

Pour acheter un de ces aquariums, voici la page qui les recence AVEC le lien de la boutique en ligne qui commercialise le produit : http://www.boredpanda.com/creative-aquariums/. Attention, il s'agit d'oeuvres d'art, certaines ne sont pas en vente, les autres souvent hors de prix !

 

  

  

 

  

 

 

Repost 0
Publié par Delphina - dans Photos
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 12:14

Longtemps considéré comme un mythe et un objet de terreurs marines pour beaucoup de personnes, le calamar géant a finalement pu être observé dans son habitat naturel ! Des scientifiques japonais ont filmé l'immense bête à près de 900 mètres de profondeur. Pas rassurant !


 

 

On n'a pas encore retrouvé le fameux kraken de la mythologie scandinave (aussi vu dans Pirates des Caraïbes), mais on n'en est pas loin. Le premier calamar géant vivant a pu être observé par des scientifiques japonais. Ils ont navigué dans l'océan Pacifique cet été et ont pu filmer l'animal dans son habitat naturel, à près de 900 mètres de profondeur. L'annonce de cette découverte a été faite très récemment et les premières images ont pu être diffusées par les télévisions japonaises et américaines dès le mois de janvier. Des images qui font froid dans le dos, mais qui fascinent.

 

 

 

Il aura fallu 400 heures de plongée, à la caméra embarquée sur le sous-marin, pour que le calamar, dont le nom scientifique est architeuthis, puisse enfin être filmé. Une première mondiale, dont les scientifiques à son origine se félicitent. "Il brillait, il était si beau. J'étais tellement ému quand je l’ai vu de mes yeux", raconte Tsunemi Kubodera. "Des chercheurs du monde entier ont déjà essayé de filmer cet animal dans son milieu naturel, mais en vain jusque-là". La taille de la bête a été estimée à 3 mètres pour son corps seul, et à 8 à 9 mètres en comptant ses tentacules, dont les principales étaient manquantes. Même si les causes de ce manque n'ont pas été confirmées, on imagine que ça pourrait être dû à un combat contre un cachalot qui se nourrit parfois des calamars géants.

Source DGS : http://dailygeekshow.com/2013/01/11/un-calamar-geant-filme-a-900m-de-profondeur-par-des-chercheurs-japonais/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter2013-01-12

 

Repost 0
Publié par Delphina - dans Sciences
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 12:04

Votre chat vous gêne en restant dans vos jambes ? Alors pourquoi ne pas lui fabriquer une installation spéciale ? N'hésitez plus et inspirez-vous de l'invention insolite d'une firme américaine : le Cat Tube !

 

 

La firme Because We Can, dirigée par l'architecte Jeffrey McGrew et sa femme designer d'intérieur Jillian Northrup, a eu la mission de relooker une pièce pour en faire un lieu propice au travail et à la concentration. Et on peut dire qu'il n'est pas toujours facile de se concentrer si on a un chat à la maison ! Le pari a pourtant été tenu, et la pièce s'est transformée en une sorte de tanière/bureau de recherche pour savant fou aux mille références à l'univers de la science en général. Et au milieu de cette ambiance très steampunk, la firme a eu l'idée follement ingénieuse de moderniser une plomberie vétuste en la transformant en un moyen de locomotion pour chat : le Cat Tube.

 

Avec cette tuyauterie très pratique, le chat peut se balader partout dans la pièce sans encombrer son propriétaire (en admettant qu'il n'utilise que le Cat Tube). D'après Jillian Northrup cette invention serait même "la première étape pour une meilleure mobilité des chats à travers la pièce". Rien que ça ! Alors si vous aussi, vous en avez marre d'avoir votre chat dans les pattes, n'hésitez pas à moderniser vos tuyauteries !

 

 

 

 

Source DGS : http://dailygeekshow.com/2013/01/08/cat-tube-la-solution-pour-ne-plus-avoir-votre-chat-dans-les-pattes/

Repost 0
Publié par Delphina - dans Photos
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 11:56

C'est une collaboration inattendue que nous livre la firme Coca-Cola. Pour mettre à l'honneur ses fameux ours polaires qu'on voit tous les ans dans les pubs, Coca s'est offert les services de Ridley Scott, le réalisateur d'Alien.

 

 

Chaque année on y a droit : les pubs de Coca-Cola mettant en scène des ours polaires, seuls ou en famille, accompagnés d'une bouteille de la boisson sucrée. Cette année la marque a vu les choses en grand et a demandé à Ridley Scott de produire un court-métrage de six minutes en images de synthèses, réalisé par John Stevenson. Le réalisateur d'Alien, de Runner Blade ou encore le très récent Prometheus, nous livre donc un petit conte de Noël plein de charme, d'humour et de tendresse.

 

À mi-chemin entre les films Frères des ours, Le Roi Lion et l'Âge de glace, ce court-métrage intitulé "Ours Polaires" nous raconte l'histoire d'une famille d'ours polaires vivant dans l'Arctique, sur la banquise, au milieu des manchots et d'autres animaux de la région. Au final c'est un très joli petit film que nous offre Coca-Cola. Un court-métrage dont les images sont belles et colorées, parfaitement adaptées pour un conte.

Source DGS : http://dailygeekshow.com/2013/01/06/les-ours-polaires-de-coca-cola-dans-un-mini-film-produit-par-ridley-scott/

 

Repost 0
Publié par Delphina - dans Humour & Vidéos
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 11:44

Les animaux sont souvent à l'origine des publicités les plus drôles. La preuve encore une fois avec cette pub suédoise qui met en scène des chats parachutistes. Et ce n'est même pas pour de la pâtée...

 

 

Encore une bande de chats qui a voulu imiter Felix Baumgartner ! Dans cette publicité suédoise pour la compagnie d'assurance Folksam, on peut voir que les matous sont amateurs de sensations fortes. Aussi habiles sur terre que dans les airs, ces derniers iront même jusqu'à reproduire dans le ciel le prénom d'une des clientes, Eva qui a assuré son chat dans cette compagnie.On ne sait malheureusement pas si les bêtes ont effectué un atterrissage aussi réussi que celui de l'Autrichien, mais après tout, les chats retombent toujours sur leurs pattes non ?

Source DGS : http://dailygeekshow.com/2012/12/28/les-chats-se-mettent-au-parachutisme-dans-cette-publicite-suedoise/

Repost 0
Publié par Delphina - dans Humour & Vidéos
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 11:23

Certaines personnes ont le don de se trouver avec leur appareil photo au bon endroit et surtout, au bon moment. Attention, vous allez être bluffé ! C'est toujours amusant de se confronter à des illusions d'optique. Au premier coup d'oeil, on ne comprend pas très bien, puis vient enfin le fameux "Aaaah, j'ai compris". Des images à voir, à comprendre et à revoir sans modération.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source DGS : http://dailygeekshow.com/2012/12/30/30-illusions-doptique-qui-vont-vous-epater/

Repost 0
Publié par Delphina - dans Photos
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 20:35

Le circuit de la viande de cheval, de la Roumanie au Luxembourg

Findus : des lasagnes, deux traders, quatre entreprises et cinq pays

(Source photo : Le Monde)

 

findus4.jpgAu moment ou éclate un "scandale" (la découverte d'une arnaque ?) dans la filière bovine, qui est d'autant plus révoltant que la France est un grand pays producteur et exportateur de viande (on peut s'interroger sur la financiarisation de la viande et l'ouverture de ce marché à toute l'Europe et même au monde entier car désormais, les intermédiaires sont des "traders" qui ne voient même plus la viande qu'ils bradent à travers la planète), zoom sur le livre choc d'Aymeric Caron : si être végétarien est un choix personnel aujourd'hui, cela pourrait devenir une obligation dans quelques années, et même une question de survie pour l'espèce humaine ! Explications.

 

Tous végétariens !

On n’a jamais mangé autant de viande dans le monde qu’aujourd’hui. C’est grave ? Il paraît que oui. Si vous avez récemment allumé votre poste de télévision, vous avez sûrement vu le journaliste Aymeric Caron, chroniqueur dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché, parler sur divers plateaux de son livre qui vient de paraître, et dont le titre s’apparente à une voie sans issue : No Steak. L’homme est végétarien depuis une vingtaine d’années. Pendant tout ce temps, il raconte qu’il vivait plutôt son végétarisme de façon privée, que seul son entourage « savait ». Et puis, le ras-le-bol des a priori a pris le dessus, et l’envie d’écrire lui est venue.

Dans son ouvrage, Aymeric Caron parle de végétarisme sans faire de sensiblerie animale et, surtout, dénonce les pratiques scandaleuses de l’industrie de la viande dont les médias parlent si peu. « La méconnaissance générale des gens est ce qui m’a vraiment motivé pour faire ce livre. J’ai eu envie d’aller contre les idées reçues, d’évoquer la façon dont on exploite les animaux. J’ai voulu parler de l’inégalité dans le monde face à la consommation de viande. Certains en mangent beaucoup, d’autres peu ou pas du tout. Depuis toujours, ce sont les plus riches qui en consomment le plus. On sait depuis 2006 que l’élevage des bêtes, notamment les bœufs et les porcs, accentue le réchauffement climatique. Mais le constat le plus alarmant est le suivant : plus des trois quarts des terres agricoles de la planète sont désormais consacrés au bétail, alors que la population mondiale ne cesse d’augmenter ! »

 

L’œuf ou la poule

Conséquence directe qui pourrait s’apparenter à un pur scénario de science-fiction, mais qui est une réalité mathématique : dans un futur proche, nous serons tous végétariens, non pas par choix mais par obligation. L’élevage intensif d’animaux qui accompagne l’augmentation de la population mondiale et la hausse du nouveau de vie dans les pays émergents ne sera plus soutenable. Fini les steaks, les cuisses de poulets, le magret de canard, les brochettes d’agneau, la côte de bœuf. Et l’œuf sans la poule, ce sera possible ?

Oui, mais pour les végétariens uniquement, les végétaliens ayant banni les œufs depuis toujours de leur régime alimentaire. Une dérogation spéciale leur permettra d’avoir une poule de compagnie pour leur consommation d’œufs quotidienne, mais celle-ci devra mourir de sa belle mort. En attendant cet avenir qui apparaîtra fortement anxiogène pour certains, à quoi ressemble le quotidien des végétariens en France aujourd’hui ? On en compterait entre un et deux millions. Alexandra a 27 ans. Elle est végétarienne depuis ses huit ans. Il faut dire qu’il y a un terrain familial propice à ce choix précoce, et inhabituel pour une petite fille.

 

 

« Mon grand-père espagnol a été déporté sous Franco. Il a souffert de la faim et ne mangeait plus de viande. Quand il est sorti des camps, il est devenu végétarien. Ma mère n’a jamais mangé ni viande, ni poisson, mais quand j’étais petite, avec ma sœur qui n’a jamais été végétarienne, nous mangions de la viande. C’est à la suite d’une visite dans une ferme, où j’ai vu des petits cochons, que j’ai eu une espèce de prise de conscience et que j’ai fait mon choix. »

La sensibilité à la cause animale vécue comme un choc émotionnel semble être pour beaucoup l’élément déclencheur. A trente ans, Chloé ne mange plus de viande depuis deux ans, suite à un dégoût aussi fort que soudain. « Au début, je voulais juste manger de la viande bien tuée et surtout bien élevée, donc je me renseignais un peu partout pour trouver cette denrée rare, et puis je suis partie en vacances au Maroc. Je suis allée acheter un poulet sur un petit marché magnifique, où les poules gambadaient ! Une fois choisi, il a été (bien) tué mais une odeur de mort m’a envahie... Le soir, j’essayais de fermer les yeux sur mon aventure pour déguster mon tagine mais à chaque bouchée, l’odeur de mort revenait. Depuis ce jour je n’ai plus mangé un seul morceau de viande. Pour l’instant, je ne sais pas si je resterai végétarienne toute ma vie. Je ne m’interdis rien, je n’ai juste pas envie de viande. »

 

Question morale 

Pour Christophe, 28 ans, le choc a été visuel. « Je suis tombé il y a deux ans sur le net sur des vidéos montrant la façon atroce dont on traite les animaux allant à l’abattoir. J’y suis allé progressivement. D’abord, j’ai pas mal réduit, je ne consommais plus que du bio et quasiment que de la volaille, et puis plus de viande du tout. Maintenant, je ne mange plus de produits d’origine animale comme le fromage et les œufs, je deviens végétalien. En tant que naturopathe, je pense que cela participe à mon développement personnel. »

no-steak.png

Spiritualité et végétarisme, il n’y aurait qu’un pas ? Pour certains, oui. Il ne faut pas oublier que le régime végétarien a été prôné par de nombreux courants philosophiques et religieux, notamment l’hindouisme. Aujourd’hui, 40 % de la population est végétarienne en Inde, contre 3 % en France environ. Steve Jobs, le patron d’Apple, était bouddhiste et végétarien, il a vécu son régime alimentaire comme un choix de vie, même quand il était gravement malade.

Pour le journaliste Aymeric Caron, nous ne sommes pas logiques en observant une certaine “hiérarchie” dans l’affection que nous pouvons porter aux animaux. « Cette question morale, je me la suis posée tout jeune bizarrement, alors que je ne baignais pas du tout dans un milieu végétarien. Je ne comprenais pas pourquoi on portait une attention particulière aux chiens et aux chats d’un côté, et qu’on tuait les petits agneaux pour les manger de l’autre côté. »

Effectivement, en Inde, on vénère les vaches quand, ici, on les mange. En Chine, des restaurants proposent du chat, ce qui serait impensable en France… L’image du végétarien a bien évidemment évolué, ce n’est plus (ou ce n’est pas que !) la fille maigre au teint blafard qui ne mange que du tofu, ou le hippie qui plane à longueur de journée.

 

Cool et végétarien

Pour Alexandra, le regard de la société sur les végétariens se normalise. « Les gens sont plus tolérants qu’il y a quelques années, même si j’entends encore des mauvaises blagues du style “est-ce-que tu as pensé à la douleur de la tomate en la mangeant ?”, et davantage de restaurants proposent un plat végétarien dans leur carte. 

Mais on est encore victime de l’image cliché du militant de la cause animale : on ne pourrait pas être un bon vivant parce qu’on ne mange pas de viande. Il existe des gens cools qui sont végétariens ! » Si Alexandra semble tenir à son image de bonne vivante, c’est sans aucun doute pour des raisons culturelles qui nous sont propres en France, où la notion de partager un bon moment à table est indissociable de la viande qui est l’invitée de tous les menus.

Pourtant, un nouveau courant végétarien strict est en train de se développer au Québec et aux Etats-Unis, une branche radicale qui rencontre de plus en plus d’adeptes : on les appelle les “vegans”. En France, ils émergent tout doucement, mais l’incompréhension générale semble de mise quand, outre-Atlantique, ils bénéficient d’une image plutôt branchée. Pas de viande, pas d’œufs, pas de lait, pas de fromage, pas de cuir ni de laine, pas de produits cosmétiques testés sur les animaux, pas de visite au zoo ni au cirque. Etre vegan, ce n’est pas juste suivre un régime alimentaire où tout aliment d’origine animale est banni, c’est aussi avoir un code moral vis-à-vis des bêtes. Les vegans se sentent très concernés par les droits des animaux, pour eux toute forme d’exploitation animale est vécue comme un crime. De nombreuses personnalités américaines se disent fières d’être vegans aujourd’hui (voir photos ci-dessous), et c’est sans aucun doute ce qui explique que la notoriété du mouvement ait explosé dans les années 2000. Si en France, les animaux ont Brigitte Bardot, aux Etats-Unis, ils ont Pamela Anderson… Et la liste est longue : du rappeur André 3000 au rockeur Jamie Hince en passant par l’ancien président de la république Bill Clinton, et des acteurs comme Ben Stiller, Alec Baldwin ou encore la belle Jessica Chastain. En attendant de devenir totalement végétarien, manger moins de viande est à la portée de tous. Et si désormais, on disait : « Lundi, c’est brocolis » ?

 

(de gauche à droite : Jessica Chastain, Woody Harrelson, Natalie Portman, Brad Pitt, Anne Hathaway)

6970574463_cab8f93e44.jpg

Sources : anous.fr, leplus.nouvelobs.com, lesechos.fr, twitter.

Pour en savoir plus

http://www.vegetarisme.fr/ → Association Végétarienne de France

http://vegeweb.org/index.php → un forum végétarien, végétalien et végan

http://vege-ado.forumactif.org/ → Vous êtes un ado' et vous vous intéressez à la défense animale et au végétarisme / végétalisme ? Ce forum est pour vous !

- http://maviedevege.tumblr.com/ → Le tumblr d'un "végé" ; au menu, pas de viande mais beaucoup d'humour !

http://insolente0veggie.over-blog.com/ → "le blog BD d'une végétalienne extrémiste, obsédée et très méchante"

http://www.huffingtonpost.com/2012/11/20/celebrity-vegetarians-stars-who-wont-be-eating-turkey-on-thanksgiving_n_2167341.html → ces stars végétariennes, végétaliennes et qui défendent les animaux

http://un-jour-vegetarien.fr/ → Une journée végétarienne par semaine ? C'est possible et ça existe déjà !

http://www.purevege.com/p/index.html → Des photos de plats "purement végétariens"

Je tiens à préciser que cette liste est loin d'être exhaustive, et donc vous recommande de vous aventurer vous-même dans le milieu vert légume des "vegans".

 

Ils l'ont dit

@Gandhi : "Jamais je ne consentirais à sacrifier au corps humain la vie d'un agneau. J'estime que, moins une créature peut se défendre, plus elle a le droit à la protection de l'homme contre la cruauté humaine."

@Paul Mc Cartney : "Si quelqu'un veut sauver la planète, tout ce qu'il doit faire est simplement de cesser de manger de la viande."

@Woody Allen : "Tout ce qui est bon selon les parents, ne l'est pas. Le soleil, le lait, la viande rouge, le collège."

@Léon Tolstoï : "Tant qu'il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille."

+ de citations de végétariens/végétaliens/vegans célèbres ici :

http://flolebill.hautetfort.com/archive/2008/05/01/citations-de-vegetariens-vegetaliens-vegans-celebres.html

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article
">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE