Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 21:05

Plus de trois ans après l'emballement médiatique pour l'ours polaire Knut du zoo de Berlin, Heidi, un opossum qui louche, est en train de conquérir les coeurs avec déjà plus de 65.000 admirateurs sur le réseau social internet Facebook lundi.

Le petit marsupial, dont les soucis oculaires attendrissent les internautes, ne fera toutefois sa première apparition publique au zoo de Leipzig (est) que le 1er juillet, a précisé le zoo sur la page Facebook qu'il a créée pour la petite bête.

Heidi, deux ans et demi, est arrivée à Leipzig avec sa soeur jumelle Naira et le male Teddy, un an et demi, en mai 2010, selon le site internet du zoo. Les deux soeurs sont nées en Caroline du Nord (USA).

Mais pourquoi Heidi louche-t-elle? Le zoo n'est pas en mesure de fournir une explication fiable à part peut-être un léger problème d'embompoint qui aurait entraîné la formation de graisse derrière les yeux.

La bestiole est en tout cas devenue célèbre après la diffusion d'un reportage sur le zoo de Leipzig.

Parviendra-t-elle pour autant à détrôner l'ours polaire Knut, qui avait suscité un déchaînement médiatique international peu après sa naissance en décembre 2006 ? Il faudra faire vite: l'espérance de vie d'un opossum est en moyenne de quatre ou cinq ans...

 

Source : actu.orange.fr

Repost 0
Publié par Delphina - dans Animaux célèbres
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 08:09

Bonjour, chers lecteurs !

Il m'est venu l'idée de publier toutes les dates importantes du blog en un article. Cela pour vous montrer à quel point je suis fière de réussir à tenir un blog aussi longtemps, avec des lecteurs fidèles !

Aussi, je remercie tous ceux qui se sont inscrits à ma newsletter, pour me montrer que mon blog les interesse et qu'il veulent me suivre.

Je voulais également remercier ceux qui ont posté des commentaires, qu'ils soient négatifs ou positifs, car cela m'a permi de m'améliorer.

Voilà !

Un grand merci à tous,

 Delphina, administratrice du blog.

PS : la première date est située en bas, la dernière en premier en haut.

Pour la suite du "Blog en dates", c'est ici !


04/01/12 : les 200 commentaires sont dépassés (205) !

13/12/11 : publication du 500 ème article !

01/09/11 : Passion Animale a 2 ans !

28/04/2011 : plus de 100 commentaires (108) !

18/02/11 : 300e article publié

13/01/11 : record de fréquentation (442 visiteurs uniques) !

16/12/10 : publication du 200 ème article !

28/11/10 : 30 commentaires !

28/11/10 : record battu avec 331 visiteurs uniques !

21/11/10 : on dépasse les 300 visiteurs (317 visiteurs uniques) !

18/11/10 : montée en grade dans le top des blogs (1492 ème) !

07/11/10 : record battu avec 269 visiteurs uniques !

01/11/10 :  record de fréquentation (212 visiteurs uniques) !

01/11/10 : entrée du blog dans le top overblog (1961ème) !

02/10/10 : intégration de musique

02/10/10 : 100e article publié

16/09/10 : Le BlogRank dépasse les 70% (71%) !

12/09/10 : Journée Record (333 pages vues) !

01/09/10 : Passion Animale a 1 an !

04/05/10 : Le BlogRank dépasse les 50% (57%) !

04/10 : Mois Record (2 819 pages vues) !

27/04/10 : Journée Record (303 pages vues) !

26/04/10 : Meilleure fréquentation (167 visiteurs uniques) !

20/04/10 : Le blog atteint les 10 com's !

03/02/10 : Premier commentaire !

27/01/10 : Création du 10e article !

07/12/09 : 1ere Newsletter envoyée !

01/09/09 : Création du blog "Passion Animale"-1er visiteur !

Repost 0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 15:10
/!\Petit rappel pour ceux qui ne le savent pas : n'hésitez pas à couper le son de la musique de fond (en bas de la page, mettre sur pause le lecteur).
5 bonnes raisons de regarder la vidéo ci-dessus :
1 - Les kangourous vont vous rassurer en se montrant quasiment toujours assis (comme vous, feignants !)
2 - Vous allez découvrir que les koalas sont de vrais nounours...
3 - Un perroquet va vous dire bonjour en anglais
4 - vous allez apprendre plein de choses !
5 - vous allez tous savoir sur ces animaux australiens sans avoir à lire mes articles (bon, d'accord, mauvaise raison pour moi ).
Voilà ! Ca vous a convaincu ? Oui ? Tant mieux, bon visionnage. Non ? APPUYEZ SUR PLAY TOUT DE SUITE !!! (s'il vous plaît ?)
Repost 0
Publié par Delphina - dans Humour & Vidéos
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 16:31

En 2005, Nicolas Vanier (aventurier célèbre), Dominique Grandjean (vétérinaire réputé) et Henry Kam (ingénieur et entrepreneur) s'associent pour réaliser un rêve : organiser La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, une course internationale de chiens de traîneaux hors du commun.

LGO a en effet la particularité de se dérouler dans les massifs alpins, alors que ce sport se pratique habituellement sur des étendues gelées avec peu de relief. Elle est ainsi aujourd'hui la compétition sportive de ce type la plus difficile et la plus technique au monde. Autre caractéristique : elle met particulièrement l'accent sur le respect de l'environnement. L'édition 2011 aura lieu du 8 au 19 janvier entre la Savoie et la Haute-Savoie, et entre la France et la Suisse...

Quelques chiffres
La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, c'est une course alpine sur 1 000 km (11 étapes) et 25 000 m de dénivelés positifs qui réunit 22 parmi les meilleurs mushers (conducteurs de traîneau à chiens) du monde et 300 chiens athlètes de haut niveau. C'est aussi 11 nations représentées, 31 stations impliquées dans la manifestation, et d'innombrables animations (fêtes, conférences,...). Sans compter les 1 000 organisateurs et les quelque 100 000 spectateurs attendus ! Les compétiteurs progressent à plus de 20 km/h de moyenne et effectuent 70 % du parcours hors des domaines skiables (50 % de nuit).

Une compétition sportive de haut niveau
Pour participer à La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, mushers et chiens doivent suivre un entraînement spécifique : cette compétition est en effet la seule épreuve au monde à allier « course longue distance » et « course à étapes ». La seule endurance ne suffit donc pas : il faut conjuguer résistance, vitesse et adresse. Mais la sécurité est au rendez-vous, notamment appuyée par la technologie : l'avancement de chaque concurrent est suivi par GPS, ce qui permet également à ceux qui le souhaitent de visionner la course en temps réel sur Internet (www.grandeodyssee.com). Chacun des itinéraires est par ailleurs simulé en 3D !

Une grande fête
Durant les deux semaines de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, plus de cinquante animations seront organisées pour le public. Parmi elles, initiation à la conduite de chiens de traîneaux, construction d'igloos, ateliers trappeurs, nuit en tipis, promenade en raquette, tartiflettes géantes, feux de camp, projections de films, ou encore expositions thématiques. Les spectateurs pourront en outre approcher au plus près du passage des attelages, de jour comme de nuit et en pleine nature, grâce à des points d'accès approchables à pied, en raquettes, à ski de fond ou alpin, voire à ski de randonnée.

Une manifestation placée sous le signe du développement durable
LGO a une philosophie : celle du développement durable. Elle s'engage ainsi à « être écologiquement responsable et socialement active ». Il y a bien sûr la pratique ancestrale du traîneau à chiens, véritable harmonie entre l'homme et l'animal, et la découverte de paysages magnifiques, mais aussi les économies d'énergie réalisées par le staff et les concurrents (notamment au niveau des transports), une utilisation raisonnée du papier, et une prédilection pour les produits biodégradables et recyclés. La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc compense aussi ses émissions de carbone à travers le programme CO2 Solidaire du GERES (Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités). Sans oublier que les organisateurs encouragent les associations à participer à l'événement, favorisent les prestataires locaux, et font travailler des handicapés en faisant appel à des ESAT (Etablissement et service d'aide par le travail).

Le soin des chiens de traîneaux
Les chiens souffrent-ils durant une course ? Sont-ils maltraités ? Nullement. En tout cas pas durant La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, qui prône la relation privilégiée, voire intime, entre le musher (souvent également éleveur) et ses chiens. Ces derniers sont en effet bien protégés par le règlement, sur lequel veille le « Race Marshall » : un concurrent a par exemple l'obligation de transporter dans son traîneau un animal fatigué ou blessé, ou de le laisser à un check point (un vétérinaire officiel, qui peut lui-même sanctionner tout mauvais comportement, examinera alors le chien). Les bêtes ont aussi une puce électronique injectée sous la peau. Il faut par ailleurs savoir qu'elles ne sont pas pilotées par un fouet ou des rênes, mais par la seule voix. Le confort du chien est également assuré grâce à de nouveaux harnais qui répartissent la force de tractation et limitent les frottements sur la peau, et des bottines pour protéger les pattes.

La composition d'un attelage
Dans un attelage, il y a d'abord le leader (également appelé « lead-dog » ou chien de tête). Il a deux rôles : appliquer, en premier, les ordres du musher, et donner le rythme au groupe. Suivent les « swing dogs », qui assistent le leader dans la direction et le tempo. Puis on trouve les « team dogs », les équipiers de base. Enfin, placés juste devant le traîneau, deux « wheel dogs » appuient le pilote dans sa conduite. Puissants, ce sont eux qui arrachent le traîneau au démarrage. Dans La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, les attelages sont composés de 14 chiens.

Les différents chiens de traîneaux
Il n'y a pas un chien de traîneaux, mais plusieurs races qui possèdent chacune leurs caractéristiques propres. Commençons par le husky sibérien, certainement le plus célèbre (notamment pour ses yeux d'une rare beauté). Très sportif, il est le plus rapide des quatre races de chiens nordiques. Il est fait pour la course et la neige. Citons ensuite l'alaskan husky, reconnu comme étant le plus performant du monde. On trouve aussi le malamute d'Alaska, puissant mais lent, le groenlandais, « le compagnon des explorateurs », le greyster, champion des courses de vitesse, le samoyède, très beau (fourrure blanche bien fournie) mais peu sportif, et les « chinooks », probablement la race de chien la plus rare au monde.

Chiens de traîneaux célèbres
Certains chiens se sont illustrés au cours de courses ou d'expéditions. Parmi eux, il y a d'abord Andy, leader du musher Rick Swenson. Il permit à ce dernier de gagner plusieurs fois la célèbre course d'Iditarod (voir la dernière diapo). Granite, autre chien de tête, fit de même pour Susan Butcher en 1986, 1987, 1988, et 1990. Balto et Togo, eux, sont connus pour avoir sauvé, en 1925, les milliers d'habitants de la ville de Nome (Alaska) menacés par une épidémie de diphtérie : la « course au sérum » permit en effet d'y apporter des doses de vaccins. Les deux chiens ont aujourd'hui leur statue à New York (Central Park) et Anchorage (Alaska). Mike, quant à lui, a été consacré étalon le plus célèbre du monde (musher : Egil Ellis). Larry, enfin, est le chien de longue-distance le plus réputé de l'ère moderne. Avec Lance Mackey, il a couru dix fois... et gagné sept fois !

Histoire des courses de chiens de traîneaux
Cela fait plus de 4 000 ans que l'Homme utilise les chiens pour tracter des traîneaux (notamment les Esquimaux). Mais ce n'est qu'au début du 20ème siècle que cette pratique est devenue un véritable sport. La « ruée vers l'or » des années 1900 y a joué un grand rôle, précédée par nombre d'expéditions et d'utilisations diverses (acheminement du courrier, commerce, police montée canadienne,...). La première course, la « All Alaska Sweepstakes », vit le jour en 1908. Elle fut fondée par les habitants de Nome...


Autres courses mythiques

 Il existe de nombreuses autres courses de chiens. Intéressons-nous à celles, avec La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, qui sont les plus prestigieuses : l'Iditarod, d'abord, la plus grande compétition au monde. Elle se déroule chaque année depuis 1973 en Alaska (Etats-Unis). Les attelages doivent parcourir 2 000 km dans des conditions extrêmes : les températures peuvent chuter jusqu'à - 60 °C ! Autre course, mais toujours en Alaska (ainsi qu'au Grand Nord Canadien) : la Yukon Quest, la plus traditionnelle.

Annuelle, elle représente un parcours de 1 648 km. La première édition a eu lieu en 1984.

 

Source : actu.orange

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 12:34

Voici un petit test assez sympa, à ne pas trop (ou peu en tout cas) prendre au sérieux, mais avec toujours un résultat agréable. A condition de répondre correctement aux questions posées !

Voici le lien : http://www.tasante.com/test/lire/183/

Après avoir fait le test, j'ai découvert que j'étais un lion :

Animal émotif, rugissant à la moindre attaque, tu pourrais être Lion ! Qui s'approche de toi d'un peu trop près, qui ose s'attaquer à un de tes proches, risque se vie ! T'es pas quelqu'un de facile et de coopératif, et t'es très impulsif(ve)... donc vaut mieux pas te chercher ! C'est ton côté émotif qui ressort, une sorte de mécanisme de défense naturelle, comme pour préserver tes proches, garder ton territoire ou empêcher qu'on te fasse du mal. Tu as du mal à anticiper les problèmes et souvent tu réagis au dernier moment, d'une façon très forte et brutale. Tu peux faire des choix sur un coup de tête, juste par intuition.

 

Quel animal serez-vous ? Fidèle comme un chien ? Doux comme un agneau ? Malin comme un singe ? Rusé comme un renard ?

 

N'hésitez pas à me faire part de vos résultats en commentaire !

Repost 0
Publié par Delphina - dans Côté détente
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 15:18

 

Ci-dessus, la vidéo d'un singe sacrément doué pour faire du patinage, et ci-dessous, la vidéo incroyable du combat entre une lionne et un (super)zèbre...

 

Repost 0
Publié par Delphina - dans Humour & Vidéos
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 12:04

Manger des fraises en hiver, on a, je pense, déjà du vous le dire, n'est pas bon pour la planète...

Quand on découvre comment les fraises sont produites en Espagne l'hiver, on se dit qu'on ferait mieux d'attendre le printemps pour les déguster...

 

1. Un tour de passe-passe

Les fraises espagnoles poussent en plein hiver, dans des serres installées souvent illégalement, dans le sud du pays. En été, on empêche les plants de jeunes fraisiers de mûrir en les mettant au frigo pour simuler l'hiver ! En inversant ainsi les saisons, on gaspille beaucoup d'énergie.

 

2. Toxique, la fraise ?

Afin d'accroître la production, on nettoie la terre avec certains produits dangereux pour l'environnement, interdits en france. Et l'utilisation d'engrais et de pesticides (contre les maladies des fraisiers) est beaucoup plus importante que pour un fruit de saison.

 

3. Alerte, il n'y a plus d'eau !

Pour arroser leurs fraisiers, les producteurs de fraises espagnoles creusent des puits, souvent sans autorisation. Cette culture intensive, qui nnécessite d'importantes quantités d'eau, assèche les rivières.

Résultat : certains animaux et plantes de la région sont menacés.

 

4. Des kilomètres superflus

De l'Espagne à nos assiettes, les fraises produites en hiver parcourent plus de 1500 km en camion réfrigéré. Ca en fait du pétrole consommé !

Les fraises de printemps, elles, font quatre fois moins de kilomètres pour arriver jusqu'à nous.

 

5. 5000 tonnes de plastique

Les fraisiers espagnols ne poussent jamais dans le sol, mais sur du plastique noir, recouvert de terre, qui attire la chaleur et permet de bien les aligner. Ce système est aussi utilisé en France. Le problème, avec les fraises espagnoles, c'est qu'après la récolte, le plastique est emporté par le vent, enfoui ou, pire, brûlé sur place.

 

6. Des travailleurs exploités

Pour la récolte des fraises, les producteurs espagnols font venir d'Europe de l'Est et du Maghreb, des ouvriers qu'ils paient très mal. Ces ouvriers ont peu de droits, sont logés dans de mauvaises conditions et sont exposés à des produits toxiques pour leur santé.

 

Pourquoi j'en parle ?

Parce que, lorque les fraises sont cultives sur du plastique, des moisissures se forment. En Espagne, elles sont traitées avec des produits très toxiques qui se retrouvent dans la nature et empoisonnent les lapins.

Conséquence : le lynx pardelle, qui mange habituellement ces lapins, disparaît, faute de nourriture.

 

La solution ?

Ne manger que des fraises de saison, moins énergivores et bien meilleurs au goût. Et en hiver, se régaler plutôt de pommes, de poires, d'oranges et de clémentines !

 

Pour en savoir plus  à lire : Des fraises en hiver, de Claude-Marie Vadrot, Ed. Delachaux et Niestlé.

                                           à voir : www.terra-economica.info/video-Les-apprentis-Z-ecolos-et-la-fraise,1178.html

 

Source : Okapi.

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 19:36

Grâce à l'urine des animaux préhistoriques !

En effet, l'évolution du climat au cours des millènaires n'a plus de secret pour les chercheurs français et britanniques, qui ont eu l'idée d'examiner l'urine de ces vieilles bêbêtes. Ils ont découvert qu'elle renfermait certaines substances susceptibles de donner des renseignements sur leur alimentation. Si on sait ce que mangeaient ces géants préhistoriques, on en apprend plus sur le climat de l'époque.

Malin, non ?

 

Source : Okapi.

Repost 0
Publié par Delphina - dans Sciences
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 19:23

On connaissait le lavage automatique pour les voitures, voici le nettoyage du lamantin.

En Floride, ce petit poisson (photo de droite) retrouve tous ses congénères pour former un ban de poisson qui s'activera sur le dos de l'énorme mammifère herbivore. Gratos ? Non, il s'agit d'un échange de bon et loyaux services : les crapets arlequins (car c'est le nom de ces travailleurs de la mer) se nourrissent d'algues et de parasites. Le lamantin, lui, est soulagé car il ne peut pas se gratter lui-même.

En langage scientifique, ça s'appelle une relation symbiotique. C'est beau l'entraide, non ?

 

Source : Okapi.

 

Pour en savoir plus sur... le lamantin

Repost 0
Publié par Delphina - dans Actualités
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 08:35

Avec ses ailes et son corps translucide, cette étrange créature des fonds marins en Russie, dans la mer Blanche, porte bien son nom : Ange de la Mer.

Ne mesurant à peine plus que 8 millimètres, son repas favori est "le diable de la mer"...

Là-bas, les anges s'en prennent aux diables : c'est le monde à l'envers !

 

J'aurais voulu vous dresser le portrait d'un diable de la mer mais, Google ne contient aucune image de cette créature en forme d'escargot...

Repost 0
">

INTERNATIONAL

 

A La Chasse Aux Articles

A PROPOS

about1.png

about2

RUBRIQUES

rubactualite

rubanimauxaz

rubanimauxcelebres

rubagir

rubcoinartiste

rubcotedetente

rubevenements

rubhumouretvideos

rublescoulissesdeblog

rubmetiers

rubphotos

rubretro

rubsciences

rubselectiondesitesweb

rubsoccuperanimal

rubanimauxnationaux

BONUS

rubgrandsdossiers

rubliens

D'OU VENEZ-VOUS ?

Map

POUR PLUS DE CONFORT

Besoin de modifier la taille du texte ?

CTRL + pour l'augmenter
CTRL - pour la diminuer
 

MUSIQUE SAUVAGE